Vocabulaire de l'eau

 

 

 

 

" Les bruits d'eau; voie de Dieu qui tombe de la cime " Victor Hugo - 1851

 

 

Ablution   :  purification rituelle de certaines parties du corps avant certains actes religieux. L'eau est un symbole  de purification présent dans de nombreuses grandes religions.

 

Abreuver  :  mouiller abondamment, imbiber: terre abreuvée d'eau

 

Affouiller  :  creuser en parlant des eaux

 

Affouillement  :  enlévement localisé de terrain par des courants d'eau ( souvent par érosion latérale).

 

Affluent  :  se dit d'un cours d'eau qui se jette dans un autre

 

A fleur d'eau  :  au ras de l'eau

 

Aggradation : en géologie, l'aggradation ou exhaussement est l'accumulation de sédiments dans le lit d'un cours d'eau et ses environs directs.


Aigo :  eau , en provençal

 

Aiguail :  rosée sur les feuilles

 

Aigue marine : couleur " eau de mer " , bleu clair nuancé de vert

 

Aiguière : vase à eau à pied

 

Albraque  : ensemble de galeries rassemblant les venues d'eau d'une mine, avant leur pompage.

 

Alimenter : approvisionner : le barrage alimente la ville en eau

 

Alluvial : produit par des alluvions: plaine alluviale.

 

Alluvions :  dépots de sédiments souvent riches ( boues, sables, graviers, cailloux) abandonnés par un cours d'eau, quand le débit ou, le plus souvent la pente sont devenus insuffisants.

 

Alluvionner : déposer des alluvions


Aiguier : citerne creusée dans la roche et recouverte d'une voûte en pierre permettant de recueillir les eaux de ruisellement.

Amont : tronçon supérieur de la riviére depuis une position géographique jusqu'à la source

 

Amphibie  : qui vit dans le milieu aquatique et le milieu terrestre : la grenouille est un animal amphibie.

 

Anse  : petite baie peu profonde d'un lac.

 

Aqua : du latin aqua : eau.

Aquatique : qui croît dans l'eau , où il y a de l'eau .

Aqueduc : canal pour conduire l'eau, souterrain ou hors du sol.

 

Aqueux  : de la nature de l'eau, qui contient de l'eau.

Aquifére  :  qui contient de l'eau; une nappe aquifére


Arroser  :  répandre de l'eau sur quelqu'un ou quelque chose; couler à travers.

 

Asperger  : mouiller légérement, superficiellement; projeter un liquide sur; éclabousser.

 

Assainissement  :  ensemble de techniques d'évacuation et de traitement des eaux usées et des boues résiduaires.

Asséchement  : ôter l'eau, mettre à sec.

 

Assécher  : mettre à sec, assécher un marais.

Atterrissement :  amas de terres, de sables apportés par les eaux

 

A torrents :  en grande abondance en parlant de la pluie.

 

Auge  : ( géologie) vallée à fond large et aux parois raides, dont le profil évoque celui d'une auge : une auge glaciaire.

Aval :  partie inférieure de la riviére depuis une position géographique jusqu'à sa confluence
 
Aven : dans une région calcaire, puits naturel, aux parois abruptes, formé par dissolution ou par effondrement de la voûte de cavités karstiques.

 

Averse   : pluie subtile et abondante de courte durée

Baigner  :  toucher , traverser de ses eaux.

 

Baille  : à l'eau  ( de l'argot ) : se jeter à la baille = se jeter à l'eau. Désigne aussi une cuvette et un tonneau.

 

Bain : l'eau , le liquide dans lequel on se baigne.

 

Barbacane  :  ouverture haute et étroite dans le mur d'une terrasse pour l'écoulement des eaux.

 

Barboter  : s'agiter dans l'eau ou la boue : les canards barbotent.

 

Bas fond  :   fond éloigné de la surface d'un cours d'eau

Barrage : obstacle artificiel au moyen duquel on coupe un cours d'eau.

Barrage volant : terme ancien qui désignait une retenue d'eau, faite de pieux, de terre et d'enrochement.

 

Basses eaux  : en dessous du niveau ordinaire

Bassin  : Territoire dont les eaux de ruissellement vont se concentrer dans un fleuve : bassin fluvial; ou dans un lac : bassin lacustre ou un océan : bassin maritime.

Bassin de reception :  entonnoir naturel à forte pente, qui rassemble par ruissellement les eaux tombées sur la montagne et qui forme la partie supérieure d'un torrent.

 

Bassin d'écrêtement des crues : ouvrage destiné à atténuer la violence des crues. Ils contribuent à la protection des villes contre les inondations.

Bassin versant  : portion de territoire délimité par des lignes de crêtes dont les eaux alimentent une riviére, un lac .

Batardeau :  barrage , digue destinée à la retenue d'eau provisoire en un lieu donné sur une surface donnée.

 

 

Bateau lavoir  :  ponton installé au bord d'un cours d'eau, sur lequel les gens venaient laver leur linge.

Béal  : canal de dérivation de l'eau de la riviére depuis une prise et grâce à sa marteliére, pour faire battre un moulin à eau à farines.

Berge:   bord en surplomb d'un cours d'eau
 
Bief : section de canal ou de cours d'eau comprise entre deux écluses, deux chutes ou deux séries de rapides; c'est aussi le canal de dérivation conduisant l'eau sur une roue hydraulique.

Biodiversité : ce mot exprime toute la variété de la vie sur terre; c'est aussi l'interaction entre toutes les espéces vivantes.

 

Bipasse ou by-pass  : circuit de dérivation réalisé sur le trajet d'un fluide et servant à éviter ou à isoler un appareil

 

Bord  :  berge de la riviére ou d'une étendue d'eau

 

Bouche  :  embouchure d'un fleuve

Boucle  : grande courbe d'un cours d'eau.

 

Bouillonnant (e) : qui bouillonne : surface bouillonnante d'un fleuve en crue.

 

Bourbe  : boue noire et épaisse qui se dépose au fond des eaux croupissantes ( marais, étangs)

 

Bourbier  : lieu trés boueux, trés fangieux où l'on s'enlise

Bras  :  division d'une riviére, d'un cours d'eau que partagent des îles.

 

Bras de mer  : détroit, passage.

 

Bras mort  : où l'eau ne circule plus. Partie relictuelle d'un ancien méandre ou d'un " tressé ": les Bras morts sont déconnectés du lit principal du fait du déplacement de celui ci au fil du temps ou des mécanismes de sédimentation.

 

Brouillard  : phénoméne naturel produit par de fines goutelettes d'eau en suspension dans l'air qui limitent la visibilité.

 

Brouillasse  :  petite pluie fine, bruine.

 

Brouillasser  : se dit d'une petite pluie fine qui forme comme un brouillard.

 

Bruine  : pluie fine et froide qui tombe lentement.

 

Bruiner  : se dit de la bruine qui tombe.

 

Bruineux, Bruineuse  : qui contient de la bruine.

 

Brume  : suspension dans l'atmosphére de gouttelettes microscopiques d'eau qui réduisent la visibilité.

 

Buée  :  vapeur qui se dépose en fines gouttelettes formées par condensation : vitre couverte de buée.

Busé : se dit d'un canal qui permet à l'eau de circuler dans des tuyaux

Canal : cours d'eau artificiel

 

Canaliser  : rendre navigable en aménageant comme un canal, en régularisant le débit : canaliser un cours d'eau.

 

Caniveau  : canal d'évacuation des eaux placé sur le sol.

 

Cannelure  : sillon au profil arrondi, creusé dans les roches nues sous l'action de processus d'érosion externes: l'eau, la neige, le gel, la pluie.

 

Canopée : c'est l'étage supérieur de la forêt, directement influencée par le rayonnement solaire. 

Captage  : moyen pour recueillir les eaux d'une source

Capture  :  détournement d'une section d'un cours d'eau par une riviére voisine

Cascade : chute d'eau provoquée par une rupture de pente importante du lit d'un cours d'eau.

 

Cascader  : tomber en cascades.

 

Cascatelle  :  petite cascade

 

Cataracte  : chute d'eau importante sur le cours d'un fleuve.

 

Chaland  : bateau à fond plat qui sert à transporter les marchandises sur les fleuves et les canaux.

 

Chalandiére  : étroit canal où s'amarrent les chalands qui circulent dans les chenaux du marais ( Grande briére).

 

Chaussée  : levée de terre servant à retenir l'eau d'un étang, d'une riviére, etc.. ou utilisée comme chemin de passage dans les lieux marécajeux.

 

Château d'eau  :  réservoir d'eau surélevé appartenant à un réseau de distribution d'eau.

 

Chemin de halage  :  chemin destiné à faire avancer une gabare( bateau) le long d'un cours d'eau, d'un canal, avec un cordage, à la force des bras ou avec des chevaux.

 

Chenal  : Courant d'eau pour alimenter un moulin. Pour un fleuve, les Chenaux ( ou canaux) servent à écouler les eaux encombrées d'alluvions : ils entourent des bans de sables ou de graviers.

Chute d'eau  :  masse d'eau qui tombe d'une certaine hauteur et qui est intermédiaire entre la cascade et la cataracte.

 

Cingle  : méandre bien calibré ( Dordogne) : le cingle de Montfort.

 

Cingler  :  frapper de coups vifs et nombreux en parlant des éléments : la pluie, la grêle, le vent.

 

Clapot  :  succession de vagues

 

Clapoter   : produire un clapotis en parlant de l'eau, des vaguelettes qui agitent sa surface

 

Clapotis    : agitation légère de l'eau, produisant un petit bruit.

 

Cloaque  :  masse d'eau crouprie, mare boueuse.

 

Colateur  :  canal servant à l'écoulement des eaux d'irrigation excédentaires

 

Colmater  :  exhausser et fertiliser artificiellement les terrains bas ou stériles au moyen des dépots vaseux formés par les fleuves ou les mers.

 

Conche  : une rigole

Confluent  : lieu de rencontre de deux cours d'eau

 

Contrat de riviére :  Programme d'action sur 5 ans destiné à restaurer et à valoriser une rivière et son bassin versant, avec la restauration de la qualité des eaux et des milieux,la mise en valeur des milieux aquatiques, des paysages, la gestion équilibrée des ressources en eau, un programme et une organisation d'entretien, le suivi du contrat.

 

Contre courant  : remous le long des rives d'un cours d'eau

 

Contre-digue  : construction qui permet de renforcer une autre digue.

 

Couler  : aller d'un endroit à un autre en parlant d'un cours d'eau.

Courant  : mouvement d'un fluide dans une direction donnée.

 

Cours d'eau court-circuité  : dévié de son cours par les aménagements et dont le débit a été considérablement réduit.

 

Cours  : (1) mouvement des liquides en particulier des eaux d'une riviére, d'un fleuve : le cours rapide d'un torrent, remonter, descendre le cours d'une riviére. (2) : longueur du parcours d'une riviere, d'un fleuve, etc... : le Rhône n'est pas navigable sur tout son cours.

Cours d'eau : le cours d'eau se distingue du canal ou du fossé par la présence et la permanence d'un lit naturel à l'origine, dans lequel s'écoule naturellement un débit suffisant une majeure partie de l'année: un ruisseau, une riviére, un fleuve.

 

Cours inférieur  : qui est situé plus bas, plus en aval: cours inférieur d'un fleuve.

 

Cours supérieur  : qui est situé plus haut, plus en amont : cours supérieur d'un fleuve : le Rhône supérieur.

 

Crachin  : petite pluie fine

 

Croupi  : qui est corrompu par la stagnation; fétide : eau croupie.

 

Croupir   : se corrompre par la stagnation, en parlant des eaux dormantes et des matiéres qui s'y décomposent.

 

Croupissant  : qui croupit  ; une mare croupissante.

Crue  :  augmentation du débit moyen d'un cours d'eau.

 

Crue centennale : crue qui a une chance sur 100 de se produire dans l'année.

 

Crue décennale  : crue qui a une chance sur 10 de se produire dans l'année.

 

Cuvelage   :  ensemble étanche continu protégeant une construction en sous-sol contre les eaux.

 

Cycle écologique  : ensemble des passages d'un même élément chimique ( carbone, azote, phosphores, souffre, etc...) ou d'un composé ( eau) au sein des êtres vivants, à travers les chaines alimentaires et dans l'environnement.

 

Darse  : bassin dans un port ( surtout en Méditérranée).

 

Débâcle : rupture des glaces d'un fleuve gelé.

Débit :  volume d'eau écoulé en un point donné pendant l'unité de temps.

 

Débit réservé  :  c'est le débit minimal obligatoire d'eau que les propriétaires ou gestionnaires d'un ouvrage hydraulique ( barrage, seuil, unité hydroélectrique...) doivent réserver au cours d'eau et au fonctionnement minimal des ecosystémes. Il vise à garantir durablement et en permanence, la survie, la circulation et la reproduction des espéces aquatiques ou dépendantes de l'eau.

 

Débitmètre  :  appareil permettant de mesurer le débit d'un fluide.

 

Déborder  : dépasser le bord, en parlant des fleuves, des riviéres, des étangs.

 

Débordement  : déversement des eaux d'un cours d'eau par-dessus les bords de son lit.

 

Décrue  :   baisse de niveau d'un cours d'eau  aprés une crue.

 

Défilé  :  passage étroit et encaissé entre deux montagnes, souvent ciselé par le passage de l'eau

 

Défluent   :  bras formé par la division des eaux d'une riviére

 

Défluviation  : changement total du lit d'un cours d'eau

 

Dégorger   : se déverser , s'écouler  : bassin qui dégorge dans la riviére.

 

Dégorgement :  écoulement d'eau chargé d'immondices

 

Dégorgeoir  : extrémité d'un conduit par lequel se déverse l'eau d'un réservoir ou d'une pompe.

Dégouliner  : couler lentement en trainées.

 

Degout  : suintement permanent.

 

Degoutaire ou dégoutail  : désigne le lieu où se produit le degout; ce terme correspondant au verbe provençal " degouta " qui signifie " tomber goutte à goutte" . Le suintement permanent ( degout) est toujours bien visible sur un gros rocher dans un vallon humide.

 

Délavé   : décoloré par l'action de l'eau

Delta  :    zone d'accumulation alluviale de forme grossiérement triangulaire, édifiée par un cours d'eau à son arrivée dans une mer à faible marée ou dans un lac.

 

Déluge  : (1) cataclysme consistant en précipitations continues submergeant la Terre.

(2) : pluie trés abondante, torrentielle.

 

Déposer   :  laisser comme dépot en parlant d'un liquide : le fleuve dépose des sédiments.

 

Dépot  : accumulation de sédiments apportés par l'eau ou le vent.

Dérivation  : action de détourner un cours d'eau
. Lit artificiel par où les eaux sont dérivées.

 

Dériver   : détourner de son cours : dériver un fleuve.

 

Dessécher  :  rendre sec : la canicule a desséché les prairies.

 

Déshydrater   : enlever d'on corps tout ou partie de l'eau qu'il renferme

 

Détour  :  Tracé sinueux d'une rivière

 

Détourner   : modifier le cours, la direction : détourner un fleuve.

 

Détremper   : mouiller, imbiber d'un liquide, notamment d'eau

 

Déverser  : faire couler

Déversoir  : évacuateur de crues
.

 

Déversement  : action de déverser les eaux d'un canal.

 

Diaclase  :  ( géologie) fissure affectant une roche en place; le réseau de diaclases est le point d'attaque préférentiel de l'érosion chimique par les eaux d'infiltration.

 

Diffluence   : division d'un cours d'eau, d'un glacier en plusieurs bras qui ne se rejoignent pas

 

Digue  :     obstacle artificiel servant à contenir les eaux, à élever leur niveau ou à détourner leur cours.

 

Diluvien, enne  : déluge , pluie trés abondante

 

Distiller  : tomber goutte à goutte

Doline :  petite cuvette circulaire à fond plat, caractéristique de la topographie karstique.

 

Douix  : source vive

 

Drache  : ( région du Nord de la France ) pluie battante; forte averse

Drain : conduit souterrain pour l'écoulement et l'épuisement des eaux d'un terrain trop humide.

 

Drainage  : opération qui consiste à faciliter, au moyen de drains ou de fosses, l'écoulement des eaux dans les terrains trop humides.

 

Drainer : débarasser un sol de son excés d'eau au moyen de drains.

 

Drague  :  engin destiné à enlever du fond d'un cours d'eau ou de la mer, du sable, du gravier, de la vase, etc..

Droit d'eau  : ensemble des régles qui déterminent le régime juridique des eaux, les droits auxquels les particuliers peuvent avoir accés, et les mesures à mettre en oeuvre pour protéger la ressource hydraulique.

Eau  : corps composé résultant de la combinaison de deux volumes d'hydrogéne à un volume d'oxygéne, de formule H2O.

 

Eau courante  : qui coule

 

Eau de rose : L'eau de rose est un sous-produit de la distillation de pétales de roses pour la fabrication d'essence de rose, possédant une saveur très parfumée et un parfum de rose concentré.

 

Eau dormante  : qui reste immobile, stagnante

 

Eau douce  : eau qui n'est pas salée : l'eau des riviéres , des lacs, l'eau de pluie.

 

Eau gazeuze  : qui contient du dioxyde de carbone.

 

Eau glauque  :  eau de couleur vert bleuâtre

 

Eaux moirées : qui ont le reflet de la moire ( étoffe de soie présentant des reflets chatoyants).

 

Eau plate  : eau de boisson non gazeuse

 

Eaux brutes : ensemble des eaux superficielles ou souterraines qui peuvent être utilisées en tant que ressource pour la fabrication d'eau potable destinée à la consommation humaine.

 

Eaux pluviales :  qui proviennent de la pluie.

 

Eau potable  : propre à être bu.

 

Eau pure  : qui n'est ni altéré, ni vicié, ni pollué
   
Eau vive : eau des torrents et des rivières, en continuel mouvement.

Eaux d'infiltration : eaux de pluie qui pénétrent dans le sol par percolation

Eaux météoriques  :  eaux de pluie.

 

Eaux mortes  :  petite marée

 

Eaux souterraines : Les eaux souterraines proviennent de l’infiltration des eaux de pluie dans le sol. Celles-ci s’insinuent par gravité dans les pores, les microfissures et les fissures des roches, humidifiant des couches de plus en plus profondes, jusqu’à rencontrer une couche imperméable. Là, elles s’accumulent, remplissant le moindre vide, saturant d’humidité le sous-sol, formant ainsi un réservoir d’eau souterraine appelé aquifère.

 

Eaux territoriales : partie de mer côtière sur laquelle s'étend la souveraineté d'un état côtier; sa largeur maximale est fixée à 12 miles marins soit 22 224 mètres par la convention des Nations Unies sur le Droit de la mer.

 

Eau trouble  : qui n'est pas limpide, pas transparente.

 

Eaux usées  : eaux salies, impures, rejetées aprés usage.

 

Eclabousser   : faire rejaillir de la boue , un liquide sur : asperger.

Ecluse  :(1)ouvrage construit sur les voies d'eaux qui permet aux péniches le franchissement d'une dénivellation.
(2) Retenue d'eau : " l'écluse de Saint Barthélémy ". l'écluse du Paty.

 

Eclusée  : 1-quantité d'eau qui coule entre l'ouverture d'une porte d'une écluse et sa fermeture. 2-éclusée ou débit d'éclusée désigne aussi un débit élevé provoqué par le turbinage d'eau d'une centrale hydraulique. 3- Volume d'eau lachée à partir d'un ouvrage hydraulique ( ouverture d'une porte écluse, turbinage d'eau stockée dans un barrage réservoir) et se traduisant par des variations de débits brusques et artificiels.

Ecologie  :   Etude scientifique des rapports des êtres vivants avec leur milieu naturel.

 

Ecope  : pelle pour vider l'eau d'un bateau

 

Ecoper  : vider l'eau avec une écope

Ecoulement gravitaire : écoulement de l'eau d'une riviére, d'un canal, d'un ruisseau, selon la pente.

 

Ecumant  : couvert d'écume : une mer écumante.

 

Ecume  : mousse blanchâtre qui se forme  à la surface d'un liquide agité: l'écume des vagues.

Effluent pluvial  : eau de ruissellement

 

Egoutter   :  en agriculture, débarrasser les terres de l'excés d'humidité

 

(S)'egoutter   : perdre son eau goutte à goutte

 

(S)'engouffrer  : en parlant des eaux, pénètrer avec violence dans quelque endroit.

 

Embouchure  : entrée d'un fleuve dans la mer

 

Embouquement  : entrée d'une passe, d'un canal resserré

 

Embouquer  :  s'engager dans un canal, un détroit, une passe étroite.

 

Embruns  : pluie fine que forment les vagues en se brisant.

 

Embuer  : couvrir d'une buée, d'une sorte de buée.

Emergence  : sortie d'un liquide hors d'un milieu : émergence d'une source.

 

Emerger   : sortir de l'eau; sortir dun milieu liquide et apparaitre à la surface.

 

Encaissé   :  qui a des bords escarpés, ressérré entre les montagnes : une riviére encaissée.

 

Endiguer  :  contenir un cours d'eau , un fleuve, etc...par des digues : endiguer un fleuve.

Enlimage  : usage ancien de déversement des eaux grasses lors des crues grace  aux fossés d'enlimage afin de fertiliser les terres agricoles avec les limons. cette pratique fut utilisée dans le Vaucluse jusqu'au début du XX ém siecle.

 

Ennoiement  :  invasion d'un littoral par les eaux marines à la suite d'une transgression ou de mouvements tectoniques.

 

Environnement : ensemble des éléments naturels et artificiels où se déroule la vie humaine.

 

Epancher  : verser , répandre un liquide.

 

(S)'épuiser   :  se tarir : la source s'est épuisée.

 

Erosion pluviale  :  sous l'effet des eaux de pluie, altération et dégradation des reliefs, sur des roches d'inégale résistance.

 

Esclausa : qui signifie en Provençal : écluse ( retenue d'eau).

 

Esclauze  :  terme ancien utilisé en Provence  pour désigner  une écluse ( retenue d'eau en 1586 à Venasque).

 

Estran  : ( mot normand) espace littoral compris entre le niveau de la haute mer et celui de la basse mer.

Estuaire  : embouchure d'un fleuve où se font sentir les marées.

 

Espacier ou Espassier : ouverture d'un canal de moulin qui permet à l'eau d'arriver sur la roue; c'est aussi une ouverture latérale qui donne issue à l'eau quand on veut la détourner, ce qu'on fait au moyen d'une vanne.

 

Estacade  :  barrage fait par l'assemblage de pieux, de pilotis, de radeaux : une estacade ferme l'entrée du port.

Etang :  étendue d'eau stagnante, naturelle ou artificielle: étang de pêche, étang artificiel.

 

Etancher une voie d'eau  : la boucher

Etiage: partie de l'année où le cours d'eau atteint son niveau le plus bas.

 

Evolage  :  mise en eau

 

Excavation : cavité dans le sol : une excavation produite par l'eau.

Exsurgence : source dont l'eau provient d'un réseau endogéne ,généralement calcaire.

 

Exhaure : désigne l'épuisement des eaux d'infiltration; principalement employé dans les mines et milieux souterrains.

 

Exutoire d'un bassin : c'est le point le plus en aval du réseau hydrographique par lequel passent toutes les eaux de ruissellement drainées par le bassin.

Eutrophication : évolution biochimique des eaux où sont déversés trop de déchets industriels nutritifs, ce qui perturbe leur équilibre biologique par diminution de l'oxygéne dissous.

Eutrophisation : évolution naturelle des eaux semblable à l'eutrophication, mais plus limité.

 

Eyguette : nom souvent attribué à un petit ruisseau en Provence

 

Fagne : Dans les Ardennes, marais sur une hauteur

 

Fange  : boue liquide et sale

 

Fascine:  fagot; assemblage de branchages pour empécher l'éboulement, l'érosion des berges d'une riviére.

 

Fil de l'eau  : le courant de l'eau

 

Filet d'eau  :  trés petite quantité d'eau qui s'écoule

Filiole, Fiole : en provençal ( "Fille"), c'est une cananalisation secondaire des réseaux d'irrigation provençaux.

 

Filtrer  :  pénètrer : l'eau filtre à travers les terres

 

Flaque  :  petitre mare

Fleuve  :   cours d'eau qui aboutit à la mer.

 

Fleuve tressé  : physionomie naturelle d'un fleuve représentée par un lit principal et un lacet de bras secondaires.

 

Flot   :  eau agitée, en mouvement; vague.

 

Flottable  : sur lequel du bois peut flotter: qui peut flotter

 

Flottage :  transport de bois, débités en grumes, que l'on fait flotter, liés ensemble et qui descendent un cours d'eau.

 

Flottant, ante :  qui flotte

 

Flottement  :  action, fait de flotter; mouvement d'ondulation = agitation, balancement.

 

Flotte   :  eau : il tombe de la flotte = pluie

 

Flotter   : (1)  être porté sur un liquide, notamment l'eau . (2) pleuvoir

 

Flotteur  : (1) objet généralement creux capable de flotter à la surface de l'eau = bouée.

(2) : organe qui repose sur l'eau et fait flotter un engin : les flotteurs d'un hydravion.

 

Fluide  :   qui coule, s'écoule aisément

 

Fluviométre ou Fluviographe : appareil pour mesurer le niveau d'un fleuve canalisé.

 

Fluvial  : ( du latin Fluvius : ruisseau) relatif au cours d'eau

 

Fluviatile  : relatif aux fleuves, aux eaux courantes : des dépots fluviatiles.

 

Fluviométre : appareil pour mesurer le niveau d'un fleuve canalisé

 

Flux : écoulement d'un liquide; montée de la mer due à la marée.

 

Fond  : (1) partie solide située à l'opposé de la surface des eaux : le fond de la riviére. (2) hauteur de l'eau de la riviére : il y 3 métres de fond.

 

Fondriére   :  grande flaque boueuse, nid de poule plein d'eau sur un chemin.

Fontaine : (1) eau vive qui sort de terre. (2)Construction destinée à la distribution et à l'écoulement des eaux amenées par canalisation, généralement accompagnée d'un bassin : " Fontaine publique".

 

Font  :  source

 

Fontenier  : celui qui fait ou entretien les fontaines et canalisations.

 

Fonts  : bassin contenant les eaux du baptème: Les Fonts baptismaux; tenir un enfant sur les Fonts baptismaux.

Force hydraulique :  on peut assimiler la force hydraulique à la pression exercée sur une surface par une masse d'eau en mouvement.
F = m X a  ( Force = masse X accélération)
P = F/S  ( Pression =Force divisée par la Surface de la section traversée)

 

Forêt Galerie :  on parle de " forêt galerie" lorsque la Canopée est jointive au dessus d'une riviére ou d'un petit fleuve.

Fossé: tranchée d'écoulement des eaux pluviales.

 

Fracas des eaux : bruit trés violent des eaux : le fracas d'une chute d'eau.

 

Frimas  :  brouillard épais qui se transforme en glace en tombant, appelé plus couramment " Brouillard givrant ".

Fuyant :  canal de sortie et d'évacuation de l'eau depuis un moulin jusqu'à la riviére.

 

Gabare  : ancienne embarcation de servitude utilisée pour décharger les navires.

 

Gabion : casier à carcasse métallique rempli de sable ou cailloux servant notamment à renforcer une berge ou un talus.

 

Gadoue   : terre détrempée ; boue.

Galerie drainante : galerie souterraine creusée à la main, que l'on appelle également mine , pour permettre de drainer les eaux d'une nappe profonde.

 

Gargouille  :  conduit saillant souvent orné d'une figure de fantaisie, adapté à une gouttiére ou un chêneau et qui déverse les eaux de pluie à distance des murs.

 

Gargouillis  :  bruit d'un liquide qui coule.

 

Gâtine  : ( dans la région Centre Ouest) , terre imperméable, marécajeuse et stérile.

 

Gave  : torrent, cours d'eau dans les Pyrénées.

 

Giboulée  : grosse averse parfois accompagnée de grêle, de neige.

 

Gicler  :  jaillir ou rejaillir avec force, souvent en éclaboussant en parlant d'un liquide.

 

Givre  : fine couche constituée de minces lamelles de glace qui se forme par condensation des goutelettes de brouillard sur les objets exposés à l'air par temps froid  : cristaux de givre.

 

Glace   : eau à l'état solide.

 

Glaçon  : morceau de glace  : la riviére charrie des glaçons.

 

Glouglou  : bruit d'un liquide s'échappant d'une bouteille, d'un tuyau, etc...

 

Glougouter   : produire des glouglous.

 

Goulotte  : rigole pour l'évacuation des eaux .

Gour : trou d'eau dans la roche du lit d'un torrent, constituant une réserve en période sêche.

 

Goutte à goutte  :  goutte aprés goutte

 

Goutte  petite quantité de liquide sphérique se détachant par condensation ou ruissellement d'une masse : gouttes de pluie.

 

Gouttelette  :  petite goutte.

 

Goutter  : laisser tomber des gouttes.

 

Gouttière  :  petit canal ouvert recevant les eaux de pluie à la base d'un toit. 

Gué  : endroit d'une riviére où on peut passer sans perdre pied.

Gouffre : cavité béante trés profonde

Gorge :  vallée étroite et encaissée.

 

Gorger   : remplir avec excés : terre gorgée d'eau.

 

Grain : Un grain est un événement météorologique  au cours duquel la vitesse du vent  s'accroît de façon brusque et marquée avec un net changement de direction (45 à 90 °), et qui ne dure que quelques minutes. Ce phénomène, particulièrement redouté des voiliers, est fréquemment accompagné d'averses de pluie, de neige ou d'orages.

 

Grandes eaux : (1) : aménagement des bassins avec des jets d'eau : les eaux jaillissantes elles mêmes. (2) : afflux d'eau de pluie ou de neige qui grossissent les riviéres et les fleuves.

Griffon :   point d'émergence d'une source minérale ou thermale.

 

Grêle   :  précipitation faite de grains de glace.

 

Grêler  : tomber; gâter, dévaster par la grêle.

 

Grêlon  : fine grêle, petit grain d'eau congelée qui tombe pendant une averse de grêle.

 

Grésil  : grêle fine blanche et dure.

 

Grève   : plage de gravier, de sable le long de la mer ou d'un cours d'eau.

 

Halage  :  action de haler un bateau

 

Haler  :  remorquer un bateau à l'aide d'un cable le long d'une voie naviguable ou d'un quai à partir de la berge.

 

Haut fond   :  élévation du fond de la mer ou d'un cours d'eau, de moindre étendue qu'un banc, toujours recouverte d'eau, mais dangereuse pour la navigation.

 

Hautes eaux  : qui dépasse le niveau ordinaire.

 

Hors d'eau : terme utilisé dans le cadre de la construction d'une maison pour exprimer le fait que la maison est à l'abri de l'eau : toiture & murs

 

Houille blanche : désigne l'utilisation de l'énergie produite par les chutes d'eau.

 

Humecter  : rendre humide, mouiller légérement.

 

Humide  :  chargé d'eau ou de vapeur d'eau.

 

Humidifier  : rendre humide.

 

Humidimétre  : appareil de mesure de l'humidité d'un matériau, d'une surface.

 

Humidité  : état de ce qui est humide : l'humidité du sol.

 

Hydratant  : qui fournit de l'eau.

 

Hydratation  : quantité d'eau dans l'organisme, un tissu

 

Hydrater   : introduire de l'eau dans un organisme, un tissu

Hydraulique : science et technique qui traitent des lois régissant la stabilité et l'écoulement des liquides et des problémes posés par l'utilisation de l'eau .

 

Hydroelectrique  : qui produit de l'électricité en convertissant l'énergie de l'eau en mouvement.

Hydrographie  :  science qui étudie l'Hydrosphére, c'est à dire les eaux marines, les riviéres, les lac.

Hydrologie  :   science qui traite des propriétés mécaniques, physiques et chimiques des eaux marines et continentales.


Hydrosphére  :  partie liquide de la croûte terrestre

IBGN :   Indice biologique global normalisé, qui permet d'évaluer la qualité de l'eau de la riviére à partir de l'étude des invertébrés aquatiques.

 

Île  :  étendue de terre entourée d'eau.

 

Îlot   : trés petite île

 

Imbiber   : en parlant d'un liquide, pénétrer profondément un corps, une matiére : la pluie a imbibé le sol.

 

Impétueux  : qui est animé d'un mouvement rapide ; tumultueux; Torrent impétueux.

 

Imperméable  : se dit des corps qui ne se laissent pas traverser par les liquides: l'argile est imperméble.

 

Imperméabiliser  : rendre imperméable à l'eau, à la pluie.

 

Impluvium  :  bassin ; espace découvert au milieu de l'atrium des maisons romaines, qui contenait un bassin pour recevoir les eaux de pluie.


Inondation: débordement des eaux, recouvrant une étendue de pays.

Inondé  : qui a souffert d'une inondation

Inonder : couvrir d'eau un terrain , un lieu

Irrigation:  apport d'eau sur un terrain cultivé ou une prairie en vue de compenser l'insuffisance des précipitations et de permettre le plein développement des plantes.

 

Irriguer   : arroser par irrigation

Jaillir: sortir impétueusement en parlant d'un liquide ,d'un gaz.

Jaillissement : action de jaillir : le jaillissement d'une source.

 

Jardin de pluie : ouvrage d'infiltration des eaux pluviales qui peut également servir d'espace d'agrément intégré au paysage.

 

Jetée   :  construction formant une chaussée qui s'avance dans l'eau.

 

Jet d'eau  :  traverse inférieure d'un ouvrant de croisée, façonnée pour rejeter l'eau vers l'extérieur.

 

Jusant  : marée descendante

Lac :  grande étendue d'eau douce entourée par les terres.

 

 

Lac de retenue  : masse d'eau que l'on retient: lac de retenue d'un barrage.

 

Lacustre  : qui vit sur les bords ou dans les eaux d'un lac : plante lacustre.

 

Lagües  : dans la région des Landes, petits étangs circulaires.

 

Lagune   : étendue d'eau marine retenue derriére un cordon littoral.

 

Lame d'eau  :  mesure d'écoulement des précipitations atmosphériques au sein du bassin versant d'un cours d'eau.

Lapié ou Lapiaz  : ciselure superficielle due au ruisellement dans les roches calcaires .

 

Laquets  : succession de petits lacs en altitude dans les Pyrénées.

Larmier  : petite rigole  creusée dans la pierre pour récupérer et conduire l'eau de pluie dans un aiguier .

Lessivage  :  transport d'éléments composant un sol, sous l'effet de l'écoulement des eaux d'infiltration.

 

Levée  : digue en terre ( levée de terre) ou en maçonnerie, élevée généralement sur les berges d'un cours d'eau.

 

Ligne d'eau : ligne matérialisant la hauteur d'eau, d'un cours d'eau, d'un lac, d'une mer.

Ligne de partage des eaux :  C'est la ligne de crête,  limitant et séparant deux bassins hydrographiques.

 

Limon :  terre ou fines particules entrainées par les eaux et déposées sur le lit ou les rives d'un fleuve.

 

Limoneux  : qui contient du limon : un fleuve limoneux.

 

Limpide  : clair et transparent  : une eau limpide.

 

Lit  : espace occupé par les eaux d'un cours d'eau : le lit d'un fleuve.

Lit majeur :   étendue qu'occupe un cours d'eau lors des crues.

Lit mineur  :  étendu occupée lors des étiages.

 

Loch   :  Lac trés allongé occupant le fond d'unevallée typique du paysage écossais.

Lône : bras mort d'un fleuve ou d'une riviére qui reste en retrait du lit et se trouve alimenté en eau par infiltration ou en période de crues, au cours de laquelle son tracé peut se voir modifié.

 

Maelström  :  gouffre, tourbillon

Marais :  région basse où sont accumulées, sur une faible épaisseur, des eaux stagnantes.

 

Mare  : petite étendue d'eau dormante

Marécage :  terrain humide et bourbeux.

 

Marigot   : bras mort d'un fleuve; eau stagnante dans les eaux tropicales.

 

Maire  : Le mot provençal " maire " du latin " mater " signifie bien sûr " Mère" mais désigne aussi  le lit d'une rivivière, un ruisseau,  une source.

Maïre ou Mayre : en provençal " Mère" ; Canal principal, fossé découlement, auquel viennent aboutir plusieurs autres fossés.

Marmite torrentielle ou Marmite de géants: cavité que l'érosion creuse avec l'aide de galets et de graviers, dans une roche assez compacte pour s'user sans s'émietter.

 

Marnage : différence entre la hauteur de la pleine mer et celle de la basse mer.

 

Marner : en parlant de la mer, monter par l'effet de la marée.

Marteliére ou Martiliére : plaque de bois ou d'acier, permettant de couper ou de détourner l'eau d'une riviére ou d'un canal .

 

Mascaret : surélévation brusque des eaux qui se produit dans certains estuaires au moment du flux et qui progresse rapidement vers l'amont sous la forme d'une vague déferlante.

 

Masse d'eau  : quantité relativement grande et d'un seul tenant d'une matiére " l'eau" : la masse d'eau qui déferle aprés rupture d'un barrage.

Méandre  :  sinuosité décrite par un cours d'eau.

 

Miroir d'eau  :  piéce d'eau

 

Mise en eau  : remplir

 

Môle   :  ouvrage en maçonnerie pour protéger l'entrée d'un port ou pour diviser un bassin en darses.

 

Mouillère  :  partie d'un champ ou de pré ordinairement humide

 

Mouilles :  creux du lit d'un cours d'eau

 

(se) Mouiller  :  être touché par la pluie, par l'eau

Moulin à eau  :  moulin hydraulique ayant une installation destinée à utiliser l'énergie mécanique produite par le courant d'un cours d'eau.

 

Moutonner  : écumer, se couvrir d'écume.

 

Mur d'eau   :  vague géante.

 

Naïade   : nymphe ( dans la mythologie, divinité) des riviéres, des fontaines, des ruisseaux, dont elle personnifie la grâce et la fécondité.

 

Nappe aquatique  : étendue d'eau douce

 

Nappe alluviale : contenue dans les grands épandages de sables, graviers et galets des fleuves et des riviéres, la nappe alluviale est le lieu privilégié des échanges avec les cours d'eaux et les zones humides.

Nappe phréatique : ( en grec," Phrear" qui veut dire" puit") nappe d'eau souterraine, formée par l'infiltration des eaux de pluie et alimentant des sources.

Nego Chin : Provençal " Noie Chien" - petite barque à fond plat, utilisée autrefois pour naviguer sur les Sorgues et se déplacer dans les plaines inondées du Rhône.

 

Néguer : se noyer ( Argot)

 

Neste  : riviére ( dans les Pyrénées).

 

Niveau de base  : point en fonction duquel s'établit le profil d'équilibre d'un cours d'eau.

Noria : machine hydraulique, composée d'une chaîne sans fin et de seaux à renversement, qui permet d'élever l'eau d'un puits en utilisant une force motrice ( eau, animaux) souvent utilisée pour l'irrigation.

 

Noue : fossé peu profond et large, végétalisé qui recueille provisoirement l'eau, soit pour l'évacuer vers un trop plein, soit pour l'évaporer ou l'infiltrer sur place.

 

Noyé  : mouillé , baigné

 

Noyer  : inonder, submerger, engloutir, faire disparaitre quelque chose sous les eaux. mouiller abondamment: les crues ont noyé les champs prés de la riviére.

 

Oasis  : lieu qui au milieu d'un désert, est couvert d'une végétation liée à la présence de l'eau à faible profondeur.

 

Onde  :  mouvement de la surface de l'eau, d'un liquide, qui forme des rides concentriques qui se soulévent et s'abaissent à la suite d'un choc.

 

Ondée   : averse, grosse pluie subite et passagère.

 

Ondin (e) : génie des eaux dans les mythologies germanique et scandinave.

 

Ondoiement : baptème réduit au seul rite de l'ablution d'eau. Mouvement d'ondulation.

 

Ondoyer : s'élever et s'abaisser alternativement comme un liquide parcouru par des ondes : onduler

Oued  : dans les régions arides , cours d'eau temporaire qui peut connaître des crues violentes .

Paluds  :  plaine marécageuse formée de limons battus.

 

Partage des eaux  : lieu où la riviére se partage en deux bras.

 

Patauger   : marcher dans une eau boueuse, sur un sol détrempé.

 

Pataugeoire  : bassin peu profond pour les enfants.

 

Patouille  : boue, gadoue.

 

Patouiller :  marcher dans l'eau ou la boue.

Patrimoine de l'eau  :  Bien commun d'une collectivité, d'un groupe humain, considéré comme un héritage transmis par les ancêtres.

 

Perler  :  se former en gouttelettes en parlant d'un liquide : l'eau..

Phragmifiltre : procédé d'épuration des eaux usées par des filtres plantés de roseaux.

Pierrée : conduit en pierres sèches pour l'écoulement des eaux

Piézométre : dispositif servant à mesurer le niveau de la nappe phréatique.

Percolation :  pénétration lente des eaux météoriques dans le sol.

Perenne  : se dit d'une source, d'une riviére dont l'écoulement est permanent.

 

Perméable  : passer au travers , qui se laisse traverser par des liquides et notamment par l'eau.

Perte :  dans une région calcaire, disparition totale ou partielle d'un cours d'eau qui devient souterrain et réapparait plus loin en formant une résurgence.

 

Pertuis : 1- ouverture actionnée par une vanne pour laisser passer l'eau d'un barrage écluse lors d'une éclusée. 2- étranglement d'un fleuve.

 

Pesquier  : réservoir d'eau, bassin où l'on peut pêcher.

 

Plan d'eau  : masse d'eau plus ou moins permanente, douce, ou salée ou saumatre, généralement caractérisée par des courants qui ne suivent pas la pente du fond.

 

Pleuvoir  : tomber en parlant de la pluie.

 

Plongée   : action de plonger, de s'enfoncer dans l'eau.

 

Plouf  : onomatopée du bruit que fait un objet en tombant dans un liquide : l'eau, ....

 

Pluie  : précipitation liquide d'eau atmosphérique sous forme de gouttes.

 

Pluie éparse :  pluie passagère et irrégulière, s'interrompant pour reprendre par instants.

 

Pluie torrentielle :  qui tombe à torrents

 

Pluvial  : qui provient de la pluie : eaux pluviales.

 

Pluvieux  : caractérisé par la pluie = jour de pluie.

 

Pluviner  : pleuvoir un petit peu

 

Pluviomètre  :  instrument qui sert à mesurer la quantité de pluie tombée dans un lieu, en un temps donné.

 

Pluviosité  : caractère pluvieux. régime des pluies.

 

Point d'eau  : où se trouve une source, un puits dans un lieu aride.

 

Poche d'eau   : fluide contenu dans une cavité souterraine.

 

Point de rosée   : température d'une surface froide sur laquelle la vapeur d'eau atmosphérique commence à se condenser.

 

Pomper  : puiser , aspirer ou refouler avec une pompe : pomper l'eau d'un puits.

 

Pont canal : pont permettant le passage d'un canal au dessus d'une voie, d'un cours d'eau

 

Ponton     :   construction flottante et plate utilisée comme bâtiment de servitude.

 

Poreux   : perméable

 

Porteur d'eau  : personne dont le métier consistait à transporter l'eau. Autrefois, dans les lavoirs existait une catégorie de porteurs d'eau, appelés également " garçons de lavoir " qui portaient les seaux d'eau aux blanchisseuses.

 

Potable  :  propre à être bu

Potamologie: du grec " Potamos" qui signifie fleuve; science qui étudie les cours d'eau

 

Pousaràco  : en provençal, puits qui crache ( de l'eau)

 

Précipitations  : formes variées sous lesquelles l'eau solide ou liquide contenue dans l'atmosphère se dépose à la surface du globe ( pluie, neige et grêle).

 

Prendre des eaux : suivre une cure thermale

Prise d'eau :  ouverture, bifurcation, au moyen de laquelle on détourne une partie de la masse d'un fluide.

 

Profil de riviére  : tracé permettant de représenter la pente d'une riviére et les ruptures de dénivellation.

 

Puisard  :  Petit puits ou fond d'un puits de mine où se rassemblent les eaux; désigne également un trou pratiqué dans la voûte d'un aqueduc pour le réparer, le nettoyer, etc

 

Puisatier : terrassier spécialisé dans le forage des puits de faible diamètre.

 

Puiser  :  prendre un liquide avec un récipient : puiser de l'eau à une riviére

Puits  : Trou vertical creusé dans le sol, et souvent maçonné, pour atteindre la nappe aquifére souterraine.

 

Puits artésien  :  puits qui donne une eau jaillissante

 

Ramasser l'eau :  expression utilisée autrefois par les anciens qui consistait à canaliser, drainer,  capturer l'eau pour l'économiser en constituant une réserve ( lac, réservoir) pour l'irrigation , l'alimentation des troupeaux, mais aussi pour faire battre les moulins à farine.

 

Radeau  : train de bois sur une riviére

 

Radelage  :  technique de transport du bois par voie fluviale, consistant en l'assemblage des piéces de bois en radeau.

 

Radelier ou Radeleur : homme pilotant un radeau

Rapide : section d'un cours d'eau, où l'écoulement est accéléré en raison d'une augmentation brutale de la pente du lit.

 

Raviner : creuser un terrain par des ravines : l'orage a raviné les terres

Ravin , Ravine : dépression allongée et profonde creusée par un torrent.

 

Raviner :  creuser le sol de sillons, en parlant des eaux de ruissellement.

Ravinement : formation de sillons, de ravines par les eaux de pluies, sur les pentes
déboisées des reliefs.

 

Récati : en patois : refuge aménagé pour les animaux en cas de crue

 

Réceptacle  :  contenant qui reçoit son contenu de diverses provenances : " La mer, réceptacle des eaux fluviales".

 

Reculée ou Bouts du monde  : dans la région du Jura , vallée à parois abruptes terminée par un cirque d'où sort une source " vauclusienne".

 

Refluer : se mettre à couler en sens contraire.

 

Reflux : mouvement des eaux qui refluent

Regard: ouverture pratiquée dans le sol pour atteindre une canalisation.

Régime : caractére de l'écoulement d'un fluide ( régime turbulent )

 

Régime pluvial :  régime des cours d'eau où domine l'alimentation par les pluies.

 

Régime nival  : régime des cours d'eau alimentés par la fonte des neiges ( hautes eaux de printemps et basses eaux d'hiver).

 

Régime glaciaire  : régime d'un cours d'eau caractérisé par de hautes eaux d'été (fusion des glaciers) et de basses eaux d'hiver ( rétention nivale et glaciaire).

 

Refluer  :  en parlant des eaux, retourner vers le lieu d'où elles ont coulé.

 

Reflux   : mouvement d'un liquide dans le sens inverse de la normale.

 

Rejaillir  : jaillir avec force en parlant des liquides

 

Remblaiement : action de l'eau qui dépose tout ou partie des matériaux qu'elle transporte

 

Remous   : tourbillon qui se forme aprés le passage de l'eau sur un obstacle; contre courant le long des rives d'un cours d'eau.

 

Reposoir  : ouvrage installé à l'entrée d'un village ; il avait comme fonction de recevoir  l'eau d'un aqueduc  et de permettre par un réseau de canalisations de régler la distribution de l'eau aux fontaines publiques: " le reposoir de la Porte St Gilles à Pernes les fontaines ".

 

Réserve de pêche  : portion d'un cours d'eau réservé au repeuplement.

Résilience  : capacité d'un systéme à revenir à un état antérieur. Dans le cadre hydrologique, il s'agit de la faculté qu'a l'eau de revenir à son équilibre, aprés avoir subi des perturbations.

 

Ressac  : retour violent des vagues sur elles mêmes, lorsqu'elles se brisent sur un obstacle.

 

Ressui   :  lieu où les bêtes sauvages se retirent pour se sêcher.

Restanque   : en Provence, mur de retenue en pierre sêche, construit dans le lit d'un torrent intermittent.

Resurgence : réapparition à l'air libre, sous forme de grosse source, d'eaux infiltrées dans un massif calcaire.

 

Rétention  :  immobilisation de l'eau sous forme de neige ( rétention nivale) ou de glace ( rétention glaciére).

Retenue: barrage ; hauteur d'eau emmagasinée dans un réservoir, ou un bief.

 

Retenue collinaire : ouvrages de stockage de l'eau qui sont remplis par les eaux de surface, les eaux de ruissellement; On peut les assimiler à des micro barrages.

 

 

Ribe  : qui signifie en provençal : petit côteau, bordure : les ribes d'un cours d'eau.

 

Ricocher  : rebondir à la surface de l'eau

 

Ricochet  : rebond que fait un objet plat jeté obliquement sur la surface de l'eau ou un projectile rencontrant obliquement un obstacle.

 

Rider  : faire , causer des rides à; dessiner des ondulations : le vent ride la surface de l'eau.

 

Ride de courant : formation sédimentaire présente au fond de l'eau en présence de courant comme un cours d'eau, un estran ou encore la zone de déferlement des vagues, mais aussi dans certaines conditions éoliennes.

Rigole: petit canal creusé dans la terre ou la pierre, pour l'écoulement des eaux à travers une parcelle, un jardin, un pré.

 

Rincée  : en Provence, averse violente.

 

Rincer  : (1) nettoyer à l'eau un récipient. (2) boire : se rincer le gosier.

 

Rinçure  : eau qui a servi à rincer.

Riou, Rieu , Riaille, Réal  : appellation  locale d'un ruisseau suivant les régions.

Ripisylve: (Ripa : rive et sylva : forêt.) Ensemble de la végétation typique des bords de riviéres utile au maintien des berges.

Rive  :  Bande de terre qui borde une étendue d'eau douce ou marine

Rive droite : rive située à droite dans le sens de l'écoulement de l'eau.

Rive gauche  : rive située à gauche dans le sens de l'écoulement de l'eau.

Riviére  :  toute espéce de cours d'eau abondant, et particuliérement celui qui se jette dans un fleuve.

Riviéres domaniales :  appartiennent soit au domaine public, soit au domaine public fluvial des collectivités territoriales.( la Seine, le Rhône, la Loire, la Durance, etc)

 

Riviére anthropique : riviéres dont les phénoménes sont provoqués ou entretenus par l'action de l'homme

 

Riviére flottable  :  qui permet le flottage de trains de bois ou de radeaux.

Riviéres non domaniales : appartiennent aux propriétaires riverains ( la Nesque, L'auzon , la Sorgue, l'Ouvéze, etc)

 

Roise : Trou d'eau où l'on faisait  rouir le chanvre

Roseliére  :  lieu couvert de roseaux.

 

Rosée   : ensemble de fines gouttelettes produites par la condensation de la vapeur d'eau atmosphérique, à la fin de la nuit, sur des objets en plein air.

Roubine : terme provençal - canal d'asséchement ou de dérivation, tranchée d'écoulement. Canal de communication d'un étang salé avec la mer.

 

Roue hydraulique  : machine transformant en énergie mécanique, l'énergie disponible d'une petite chute d'eau.

 

Ru  :  petit ruisseau

Ruisseau  : petit cours d'eau.

 

Ruisselant  :  qui ruisselle : manteau ruisselant de pluie.

 

Ruisseler  :  couler, se répandre sans arrêt à la maniére d'un ruisseau.

Ruisselet  :  petit ruisseau

Ruissellement : écoulement rapide des eaux pluviales sur les pentes des terrains

 

Ruissellement en nappe : écoulement rapide des eaux en une mince pellicule qui couvre toute la surface d'un versant, dans les régions où la couverture végétale est discontinue.

 

Ruissellement urbain : l'eau reflue dans les rues, lorsque le réseau d'évacuation est engorgée.

 

Saignée   :  rigole creusée dans un terrain pour en retirer l'eau.

 

Salin   : marais salant.

 

Saumâtre  : qui a le goût salé de l'eau de mer : eau saumatre.

 

Saut :  chute d'eau dans le courant d'une riviére

 

Schéma d'aménagement et de gestion des eaux ( SAGE) : est un document de planification collective locale, élaboré par des représentants de l'Etat ( 25%), les collectivités locales ( 50%) et les usagers ( 25%).

 

à Sec  :  sans eau

 

Sec , sêche  :  dépourvu d'eau , aride

Sécheresse :   état du sol ou d'un environnement, correspondant à un manque d'eau sur une période longue.

 

S'écouler  : se répandre, se retirer en coulant , s'évacuer.

 

Sédiment : Dépot meuble laissé par les eaux, le vent et les autres agents d'érosion.

 

Seringage   :  arrosage pratiqué de telle sorte que l'eau arrive en pluie fine sur les plantes.

 

Seuil  :  partie en saillie dans le lit d'un cours d'eau, entre deux zones creusées ( Mouilles).

 

Sillage   :  zone de perturbations que laisse derriére lui, un corps en mouvement dans un fluide.

Siphon :  conduite  ou ensemble de conduites permettant de faire passser des eaux d'alimentation, d'arrosage ou d'évacuation sous un cours d'eau..

 

Soif :  désir de boire, sensation de sécheresse de la bouche et des muqueuses, liée à un besoin de l'organisme en eau.

 

Sonde : instrument constitué d'une masse pesante attachée au bout d'une ligne, servant à mesurer la profondeur de l'eau et à déterminer la nature du fond.

 

Sonder : reconnaitre, explorer au moyen d'une sonde : sonder une riviére.

 

Souille  : Lieu bourbeux , marécage où le sanglier vient se vautrer.

Source:  eau qui sort naturellement de terre, ou par extension, point où l'eau jaillit. ce terme désigne également le point de départ d'une riviére.

 

Sourcier  :  homme qui posséde le don de découvrir les sources souterraines, à l'aide d'une baguette, d'un pendule, etc..

 

Sourcin  : petite source, infiltration

 

Sourdre   : jaillir, sortir de terre en parlant de l'eau.

 

Spongieux  :  qui s'imbibe de liquide comme une éponge : un sol spongieux.

 

Spongile   :  éponge d'eau douce.

 

Stagnation  : état d'une eau stagnante

 

Stagnant    :  qui ne coule pas  :  eaux stagnantes.

 

Stalactite  :  ( qui coule goutte à goutte) Colonne qui descend de la voute d'une grotte et qui est formée par des concrétions calcaires; grâce à l'écoulement lent, la goutte d'eau ne tombera qu'aprés avoir déposé autour d'elle, un mince anneau cristallin de bicarbonate de calcium.

 

Stalagmite  : ( écoulement goutte à goutte); Colonne formée par des concrétions calcaires à partir du sol des grottes; Dans ce cas, la goutte d'eau tombe rapidement au sol pour déposer la solution de bicarbonate de calcium.

 

 

Stress hydrique :   sens 1 biologie = agression que subit une plante exposée à un environnement sec, salin ou froid. Sa réaction est caractérisée par une transpiration supérieure à l'absorption d'eau .

Sens 2 =  On parle de stress hydrique quand la demande en eau dépasse les ressources disponibles.

 

Suage   :  eau qui suinte d'une bûche exposée à la chaleur du feu.

 

Submerger : recouvrir complétement d'eau : inonder.

 

Sudation  : en botanique, rejet d'eau sous forme liquide par les feuilles.

 

Sueil  : trou d'eau trés fangieux où le sanglier aime se vautrer.

 

Suintement  :  fait de suinter; liquide, humidité qui suinte.

 

Suinter :  s'écouler, sortir presque insensiblement en parlant des liquides : l'eau suinte à travers les roches

 

Surverse : évacuation par débordement à la partie supérieure d'un bassin

Talweg ou thalweg : En Allemand ( chemin de la vallée) . ligne de collecte des eaux, la ligne la plus basse entre des reliefs.

Tarir, se tarir : mettre à sec, cesser de couler, être mis à sec : La sêcheresse tarit les puits.

 

Tête de bassin : zone de sources et de milieux humides générant l'écoulement d'un ruisseau.

Thermes  : établissement où l'on prend des bains d'eaux médicinales ; bains publics dans l'antiquité gréco-romaine .

 

Tirant d'eau  : distance verticale entre la flottaison d'un navire et le dessous de la quille.

 

Tomber au jus  : tomber dans l'eau , dans la mer.

Torrent : en montagne, cours d'eau violent, au régime irrégulier, qui a une forte puissance d'érosion.

 

Torrentiel :  qui appartient aux torrents : des eaux torrentielles.

 

Torrentueux  :  qui a l'impétuosité d'un torrent.

Tour d'eau  : usage ,par roulement, de l'eau d'irrigation suivant des régles établies par un syndicat de riviére ou de canaL.

 

Tourbiére :  Marécage acide à sphaignes où se forme la tourbe.

 

Tourbillon  :  masse d'eau qui tournoie rapidement en formant une sorte d'entonnoir.

Trame verte & bleue : cette notion repose sur l'idée que la diversité du monde vivant dépend de la possibilité pour les espéces de se déplacer et de se rencontrer. Les espaces terrestres constituent la trame verte; la trame bleue concerne les milieux aquatiques et leurs abords ( lacs , riviéres.

 

Transgression  : submersion par la mer d'une partie des continents, à la suite d'une subsidence de ceux ci ou de l'élévation du niveau marin.

 

Trempé  :  trés mouillé par la pluie, les embruns.

 

Tremper   :  Plonger dans un liquide, imbiber de ce liquide.

 

Trempette  : prendre un bain trés court ou dans une eau peu profonde.

 

Trombe   :  colonne d'eau ou de vapeur d'eau mue en tourbillon par le vent.

 

Trombe d'eau  : pluie trés violente et abondante.

 

Tunage   :  couchis de fascines traversée de piquets, de clayons et chargé d'un lit de gravier pour arrêter l'action des eaux.

Turbidimétre :appareil permettant d'apprécier la turbidité d'un liquide

Turbidité : teneur en boues d'un cours d'eau
.

 

Turbulence   : agitation désordonnée d'un fluide en écoulement turbulent.

 

Vabre  : Toponyme signifiant " ruisseau encaissé " dans le pays du Mt Ventoux

 

Vague  :  mouvement ondulatoire de la surface de l'eau, généralement dû à l'action du vent.

 

Vaguelette  : petite vague

 

Valat  :  canal de récupération des eaux de ruissellement

 

Vannage   : ensemble des vannes d'une machine

Vanne : dispositif servant à contrôler l'écoulement des eaux d'un canal, d'un barrage, etc... ou celui d'un fluide dans une conduite.

 

Vase   : boue qui se dépose au fond des eaux.

 

Vaseux   : chargé, formé de vase  : un fond vaseux.

 

Vasiére   : endroit vaseux

 

Vasque  : bassin en forme de coupe peu profonde, recevant l'eau d'une fontaine ornementale.

 

Verglas : couche de glace naturelle trés mince qui se forme sur le sol. une plaque de verglas.

 

Verglacé(e)  :  couvert de verglas : route verglacée , dangereuse.

 

Verser :  faire couler.

 

Vert d'eau  :  vert pâle.

 

Village lacustre  : village construit ou non sur pilotis, en bordure ou à proximité d'un lac.

 

Ville d'eaux   : source d'eaux thermales ou minérales.

 

Vive-eau   :  forte marée de nouvelle lune ou de pleine lune.

 

Voie d'eau :  Canal ou cours d'eau artificiel, c'est à dire construit partiellement ou totalement par l'homme, de section ouverte, navigable ou non.

 

Vortex   :  tourbillon creux qui peut prendre naissance dans un fluide en écoulement.

 

Wateringue  :  en Flandre et dans les Pays Bas, ensemble des travaux d'assèchement des terres situées en dessous du niveau de la mer.

 

Zone d'expansion de crue : espace naturel ou aménagé où les eaux de débordement peuvent se répandre lors d'un épisode de crue

 

Zone humide  :  terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumatre, de façon temporaire ou permanente.

 

 

Sources

 

Dictionnaire Larousse

Dictionnaire Le Robert d'Aujourd'hui

Toponymie du Ventoux de Paul Peyre: Les Carnets du Ventoux 3é tri 2012

La France, paradis de la nature , édition Reader Digest

Essai de toponymie -2009- Association Environnement et loisirs au Beaucet

 



 

Source Saint Roch à Pernes un 18 juin 
Le jaillissement de la source Saint Roch
 


Les réactions

Avatar Claude Chadefaux

Bravo pour ce dictionnaire de l'eau !

A quand une version papier ?...

Cordialement,

Claude Chadefaux

Le 08-08-2012 à 09:55:39

Avatar Ilana Zrihen

Super ce dictionnaire de l'eau! Très utile pour écrire des poèmes et s'inspirer.
Merci!

Le 01-11-2012 à 18:28:01

Avatar Jacquin Vanessa

Merci pour ce précieux travail de collecte! Je travaille avec des ados en théâtre sur les éléments, ça va bien me servir!

Le 13-08-2013 à 00:03:41

Avatar Annonymeee

Merci beaucoup sa m'aide pour mon travail a l'ecole ses un truc que j'ai pas compris vous devez faire aussi un truc comme ca pour les types d'urbannisation et pour le types de relief a ou et aussi pour les dates importent comme le temps modernes ....
-Types de relief(Montagneux avec saille, Bas plateaux,...)
-Types d'urbannisation(Les voirie et les maison les reconnaitre)
-Dates importent(Temps contemporein,...)

Le 21-08-2013 à 13:59:41

Avatar Johna346

We're a group of volunteers and opening a brand new scheme in our community. Your site offered us with useful information to paintings on. You've performed a formidable job and our entire group can be thankful to you. edgdkeakeged

Le 22-09-2014 à 20:23:04

Avatar Johnf968

Farmville coins are used to make experience points and to purchae things for tthe farm. bfdebfbcadkb

Le 22-09-2014 à 20:23:10

Avatar Pharme451

Very nice site! cheap goods

Le 28-09-2014 à 15:33:05

Avatar kouayi komlan

Très belle représentation,on se croirait au paradis entrain de lire un dictionnaire de mot.

Le 22-03-2015 à 15:57:50

Avatar serge Hollando

Je suis très ravi comme une drogue douce.

Le 11-07-2015 à 17:07:54

Avatar Cheick Abou COULIBALY

Je suis vraiment satisfait de ce truc car ça m'a donné des idées sur beaucoup de mots sur lesquelles j'avais des nuances choses qui me seront necssaires dans mon stage de fin de cycle en hydraulique agricole,niveau licence !!!!!

Le 16-06-2016 à 17:20:57

Avatar vincent7520

O dirait pas, mais y'en a des mots !…
Merci, j'en apprend plein !…
Et c'est pas fini.
Entre autres :

Mouiller : mettre l'ancre à l'eau (trop précieuse, l'ancre ne se "jette" pas…)
Mouillé : bateau maintenu à la m^meme place sur son ancre
Voie d'eau : point d'entrée d'eau d'ue embarcation
Warf : jetée faite de pilotis

Et puis sans réfléchir : marigot, maelstrom, ria, aven, lagune, littoral, "Continental Divide", etc… etc… 

Une question : il n'y a pas un mot qui soit le contraire de "confluent" : poit où un cours d'eau se divise ?… Quelque chose comme "divergence" mais qui ne se rapporte pas à la "ligne de partage des eaux" qui est autre chose.

Encore merci !
 

Le 23-03-2017 à 18:27:12

Réagir


CAPTCHA