La politique publique de l'eau

 

En France

 

 

Onema FR from Antoine Vivet - Longue-vue.com on Vimeo.

 

La politique de l’eau en France se décline depuis une vingtaine d'années à l’échelle des territoires, principalement à travers les documents de planification que sont les schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE), à l’échelle des grands districts hydrographiques, et les schémas d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) à une échelle plus locale.

Elle bénéficie d'une structuration autour d'acteurs bien établie à l'échelle nationale et des bassins, de dispositifs de programmation d'actions et de systèmes de financement dédiés. Elle intègre de plus en plus les enjeux liés aux risques (inondation, changement climatique, etc.) ainsi qu’à la restauration des milieux aquatiques et humides dont la continuité écologique.

Elle cherche aussi à concilier la satisfaction des usages (alimentation en eau potable, industrie, agriculture, tourisme, etc.) et leur développement sans porter atteinte à la ressource et aux milieux.

 

 



Les réactions

Avatar Yves POUPON

OK! Avec votre version sur la politique de l'eau.
L'ASA du canal de Carpentras est  destructure des milieux aquatiques, de la faune et de la flore, également de la diminution de la nappe phréatique en détruisant et n'entretenant plus les canaux gravitaires dans notre Département.
Il faut savoir qu'il ne reste plus que 35% de canaux encore en survies.
De plus les canaux gravitaires permettaient dans nos campagnes de diminuer les risques d'inondation.
L'escalade de la transformation des terrains agricoles en quartiers urbanisés augmentent les dangers  en détruisant les eaux gravitaires existant  et la récupération des eaux pluviales par ceux ci. Nous observons des zones inondables.
Lorsque nous informons nos Elus des problèmes ils semblent surpris?
Si rien n'est fait pour raisonner les dirigeants actuels du canal de Carpentras nous irons vers des catastrophes. Si rien fait de cette escalade, il sera trop tard et nous n'aurons plus que nos yeux pour pleurer!.
Le collectif a pourtant écrit a toutes les autorités de notre Département de leur responsabilité.
Yves POUPON

Le 03-05-2016 à 19:42:30

Réagir


CAPTCHA