Association loi 1901 N° 0843005161, enregistrée à la Sous Préfecture de Carpentras le 3 décembre 2007. L'association a pour objet, la protection de la riviére la Nesque, la lutte contre toutes les formes de pollution de ce cours d'eau, la sauvegarde de son environnement , la préservation des espaces naturels.

Bilan 2016 Déchets 

2016 : Forte baisse du nombre de bennes et de tonnes de déchets qui arrivent à la déchetterie inter-communale des Sorgues du Comtat, les Jonquiers à Pernes les fontaines.

  • Où sont passés les déchets qui n’ont pas été collectés par la déchetterie ?
  • 17,8 % de déchets verts en moins (50 bennes de moins) ?
  • 17,6 % de gravats en moins (79 bennes de moins) ?
  • Soit un total de 129 bennes de moins ?
  • Ce sont les chiffres officiels des Sorgues du Comtat.
  • Mais où sont allés les déchets qui n’ont pas été collectés par la déchetterie en 2016 ?

Alors qu’entre 2014 et 2015, il y avait eu une hausse des tonnages  = + 7,27 %

 

2017 : Forte augmentation et multiplication  des décharges sauvages dans la campagne autour de Pernes les fontaines, de la Nesque  mais aussi dans les quatre autres communes, Monteux, Althen des paluds, Sorgues, Bédarrides,  notamment de pneus usagés, de plastiques, de gravats, de déchets de construction et déconstruction du bâtiment et des travaux publics, etc…

2017 : Toutes Les communautés de communes  du Vaucluse  acceptent les pneus usagés dans chacune de leur déchetterie sauf la Communauté de Communes «  Les Sorgues du Comtat ». Pourquoi ?  Qu’attend-elle pour le faire ?

28 Avril 2017 : CINEA 84 adresse un courrier à Mr le Président des Sorgues du Comtat, resté depuis sans réponse : L’objet de ce courrier était de prolonger la journée du 13 Octobre 2016 à Pernes les fontaines  qui a réuni 180 participants,  par une journée d’information dans le Minervois, sur la gestion modèle des déchets  réussie  par la Communauté de Communes du Minervois.

2017 : Le Vaucluse reste toujours classé dans les derniers,  à la 75ème place  des départements de France  pour la Collecte sélective et la revalorisation des déchets alors qu’ailleurs on a compris depuis longtemps que  ces déchets sont un gisement, une ressource induisant des milliers d’emplois non délocalisables. !!!!

2017 : Le centre de tri sélectif du SIDOMRA à Vedène est menacé de fermeture pour deux motifs : le volume  collecté s’avère insuffisant (15 000 tonnes) et le  centre de tri est devenu obsolète. Conséquence : il est envisagé de le déplacer  dans  le département des Bouches du Rhône.

CINEA 84 & la Nesque propre sont toujours disposés à rencontrer les Sorgues du Comtat.

Le courrier adressé le 28 Avril 2017 à Mr Christian GROS,

président des Sorgues du Comtat est ICI

 

Rond point St Philippe à Pernes les fontaines

 

Route de Mazan à Pernes les fontaines, derrière l'aérodrôme

 

Route de Mazan à Pernes derrière l'aérodrome

 

Sous la Chapelle St Roch , à 50 mètres de la source, à Pernes les fontaines

 

 



Ajouté le 04/11/2017 par Jean Pierre Saussac - 0 réaction

Au bord de la Nesque à Malemort du Comtat

 

Quand on passe à Malemort du Comtat pour se rendre à Méthamis, on est tout de suite imprégné de sensations fortes, de sérénité,  de calme à la vue des paysages naturels, des couleurs  du ciel et de la terre ; on aime  le câlin des parfums des bois dans la fraicheur matinale  de la brise de pente. Ici, on est entouré de nature.

 Depuis les Gorges de la Nesque à Méthamis jusqu’à Malemort du Comtat,  la Nesque se reconnaît à son cordon rivulaire de chênes pubescents,  enchâssé dans une plaine alluviale. C’est un corridor vital  pour la circulation des espèces. En surface, c’est une rivière de pierres ponctuée  sur ses flancs de sources au milieu des cailloux (Lombarde, Unang, Morel, Roubaude, etc.). À faible profondeur, elle coule souterraine, tranquillement  dans les arcanes du système karstique. De part et d’autre, sur les hauteurs, une mosaïque de cultures en vignes, oliviers, truffiers, s’étale  en terrasses sur les contreforts des massifs.

 

Depuis 2015, en partenariat avec le Conseil départemental de Vaucluse, nous avons accompagné de nombreuses sorties  découvertes des espaces naturels sensibles du département, dont celui du Défend et de Périgrine sur la commune de Venasque.

De ce fait, nous avons été témoins de l’ouverture d’une carrière sauvage  à la jonction des périmètres communaux  de Venasque, Malemort du Comtat, Blauvac , Méthamis , à la frange Nord de l’ENS du Défend & Périgrine, rive gauche du cours d’eau et classé zone humide.

Renseignement pris, cette carrière est située en Zone d’Intérêt Biologique sur la commune de Malemort du Comtat et s’interpose entre deux ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique  faunistique et floristique), la Nesque et son cordon boisé d’une part, le versant situé entre la combe du diable et le ravin du défend, dont la partie basse est en cours d’exploitation, d’autre part. À notre connaissance, elle n’a fait l’objet d’aucune déclaration ni autorisation. La surface cadastrale  est de 8750 m2, la surface exploitée couvre environ 6500 m2. L’entreprise qui n’est pas propriétaire du lieu, creuse la plaine alluviale sur un front de taille de 0,50 à 3m de hauteur  pour extraire la terre constituée d’alluvions et de colluvions  et la commercialiser. En même temps, elle est devenue une décharge sauvage avec l’apport de déchets du bâtiment pour remblaiement.  Les effets sont inquiétants pour le sol et les milieux : tout le secteur est fragilisé, les risques de déstabilisation et d’érosion  sont amplifiés avec une forte probabilité de glissement de terrain et torrent de boues en cas d’intempéries.

Les communes concernées citées ci dessus, le SIAN (Syndicat Intercommunal d’Aménagement de la Nesque), les communautés de communes, les services de l’Etat ont été alertés.  Nous avions alors  rencontré Mr le maire de Malemort du Comtat. De son côté, France Nature Environnement Vaucluse  avait adressé par courrier une lettre à Mr le maire de Malemort du Comtat, ainsi qu’au propriétaire pour  les informer de l’illégalité  et  des sanctions prévues par la loi.

A ce jour, toutes nos démarches  sont restées vaines.

L’étude faunistique du périmètre immédiat et rapproché du site vient d’être réalisée par  Jean- Marin Desprez, naturaliste à FNE 84.  93 espèces ont été identifiées. Le rapport  finalisé le 31 Août 2017  nous dit ceci en conclusion :

« La poursuite de l’activité d’extraction se traduirait par plusieurs types d’impacts environnementaux :

- le maintien et l’aggravation de l’érosion par ruissellement du versant Sud, déjà fortement déstabilisé.

- la poursuite de la destruction de milieux arborés, herbacés et buissonnants d’intérêt écologique, abritant des espèces de valeur patrimoniale.

- des perturbations portant atteinte aux espèces patrimoniales, voire des destructions directes d’individus.

Les enjeux se rapportant à ces espèces, et au-delà, la qualité des habitats et la diversité de la faune qu’ils abritent, nécessitent une préservation du site vis-à-vis de toute atteinte nouvelle à l’environnement. »

 

 

 

Le reportage réalisé par France Bleu Vaucluse

le 18 Septembre 2017:

 CLIQUEZ ICI



Ajouté le 08/09/2017 par Jean Pierre Saussac & Jean-Marin Desprez - 10 réactions

Les 2èmes Rencontres nationales des collecteurs de déchets sauvages se sont déroulées  à Marseille les 27 & 28 Juin 2017 à la Villa Méditerranée & au Mucem.

Cette 2ém édition ,à l’initiative de l’association  MerTerre, a permis de belles rencontres des intervenants et des participants, riches en réflexions et questionnement.

Deux journées d’échanges passionnés et constructifs entre acteurs engagés sur le terrain pour la réduction de la pollution des milieux naturels et urbains par les déchets.

Marie Paule Alexis et Jean Pierre Saussac  sont venus témoigner du travail effectué sur tout le bassin versant de la Nesque par des milliers de bénévoles depuis une décénnie.

 

 
Merci à tous les participants pour leur belle énergie, Asso Nature Libre, Association Boud'mer, Recyclop - un oeil sur la planète, OSE Organe de Sauvetage Ecologique, Teo La Rochelle, World Cleanup 2018, Une marche pour l'environnement, 1 Déchet Par Jour / 1 Piece of Rubbish, Le Grand Saphir, Project Rescue Ocean, Surfrider Coordination Méditerranée, Paddle Cleaner, Palana Environnement, Racines Profondes, Seanergies - Zone Bleue, Longitude 181, Green Cross France et Territoires, Megomnet, FSN 13, LVD Environnement, FNE PACA, FNE 84, La Nesque propre, Les ateliers écocitoyens, Atelier Bleu - CPIE Côte Provençale, CPIE du Cotentin, Plastic Odyssey, Expédition 7e continent, Ecoute ta planète, Estran Cité de la mer, Ansel asso, APAM, Cedre, et autres acteurs !
Le travail continue !

La Synthèse des rencontres est ICI

 



Ajouté le 26/08/2017 par Jean Pierre Saussac - 1 réaction

Lettre à Mme Brune Poirson  Secrétaire d’État à l’Environnement

Hotel de Roquelaure, 246 Bd St Germain 75007 Paris

Savoillans, le 23 Juillet 2017

Madame bonjour,

Notre association a pour objectif principal d’aider au développement de la Vallée du Toulourenc dans le respect de son environnement et agit sur 3 petits villages du Nord Ventoux dans le Vaucluse : Brantes, Saint Léger et Savoillans. Cet espace naturel remarquable est notre richesse, un cadre de vie exceptionnel.

Nous vous adressons ce courrier pour vous parler de la situation des gorges du Toulourenc en cette période estivale. Environ 1500 personnes parcourent ce cours d’eau chaque jour de chaleur entre Saint Léger , Veaux et Mollans , y pique-niquent, voire y font du camping sauvage, fréquentant ainsi un site dénué́ de tout aménagement décent , de toute organisation. Les photos en annexe en diront plus que toute longue description.

L'impact environnemental est désastreux, la faune et la flore piétinées, déchets, déjections ; la sécurité́ est menacée; de plus un très faible impact économique se retrouve dans les petits villages environnants. Les visiteurs viennent passer la journée depuis un territoire large : la Drôme Provençale, le Nord Vaucluse et le Comtat Venaissin voire plus large ... (avant hier : 2 cars venaient de l’agglomération avignonnaise). Ce site est le passage obligé des touristes présents en ces périodes de grande chaleur et représente un atout exceptionnel pour les filières touristiques drômoises et vauclusiennes.

On use, on utilise la nature -ce bien gratuit- : rien d’original sur notre planète.

La structuration du territoire est pourtant impressionnante : Parc des Baronnies, Préfiguration du Parc du Ventoux, Réserve de Biosphère, Natura 2000, Communauté́ d’agglomérations, 2 Communautés de communes, deux Départements, 2 Régions ainsi que les communes de Mollans sur Ouvèze, Malaucène et Saint Léger du Ventoux, territoire domanial géré́ par l' ONF.

Les financements possibles sont multiples : le tourisme est organisé par les Départements, Régions, Communautés. Deux programmes Leader et 2 programmes Espace valléen sur le territoire, Feader etc... Vous paraît il logique qu’une petite commune qui essaye de progresser, isolée dans sa démarche, se voit refuser l’aide nécessaire ? Non seulement cela décourage les bonnes volontés locales mais il paraît impossible et anormal de faire supporter aux petits villages environnants l’aménagement d’un site qui bénéficie à un large territoire.

Sous l'impulsion du Sous-préfet de Carpentras, il y a 2 ans, un début d’approche avait été́ réalisé́ et quelques aménagements minima avaient été́ faits, notamment dans l' optique de la sécurité́ : accessibilité́ des secours, info crues... .Dans le cadre de Natura 2000, des agents avaient informé, compté .Une plaquette avait été publiée et les communes de Mollans et Malaucène avaient acquis des terrains pour organiser le stationnement (voir photos).

Aucun espace sanitaire, que ce soient des toilettes sèches ou des aménagements loués, n’a jamais été mis en place ; non plus que d’aménagements de parcours, d’accueil du public.

Aujourd’hui c’est un site oublié : à Veaux – Mollans 2 espaces de parking terreux, des voitures garées dans les vignes, aucune présence humaine, 2 poubelles sur site au hameau de Veaux, zéro sur site à Mollans ou à St Léger . Des accès secours quasiment impossibles à Saint Léger car bloqués par les voitures mal garées.

Les solutions existent et on les connaît car elles sont appliquées dans des sites similaires : depuis l’interdiction jusqu' à un espace touristique très aménagé́ que l’on essaye de rentabiliser en passant par une approche environnementale : aménagement d’un parcours en bord de rivière et non plus dans la rivière, gestion de la fréquentation et mise en valeur de la filière accompagnateurs encadrant des groupes limités.

Selon l'option choisie par les élus assistés des pouvoirs publics et structures territoriales locales, il faut (re)mettre autour de la table les acteurs concernés et enfin éviter que chacun tourne la tête ailleurs lorsque l’on parle de financement. Ceci afin d’organiser un pool qui permettra de réaliser les projets adoptés. Les financements possibles sont multiples : il est impossible de ne pas trouver de solutions. Des études ont été́ faites, des projets existent, des idées sont là : il faut faire au mieux des intérêts de la nature et de la population.

Voila donc pourquoi nous vous écrivons, Madame la Secrétaire d' Etat, sans langue de bois et avec des mots simples : afin que vous soyez l’initiatrice d’une démarche constructive et efficace face à cette situation que nous trouvons très anormale tant sur le plan environnemental qu’économique. Pour avoir visité beaucoup de sites naturels à fréquentation touristique, nous pensons avoir très rarement vu un tel abandon de la part de la collectivité́ et trouvons cela insupportable et injuste pour notre petit territoire qui est au cœur d' un Pays dans lequel le tourisme et l' environnement font l' objet de toutes les attentions.

Espérant que notre demande retiendra toute votre attention, nous vous prions de bien vouloir recevoir, Madame, l’assurance de notre profond respect.

 

Association Toulourenc Horizons

Le président : Olivier Dornier

 

NB : Une copie de cette lettre sera transmise aux institutions, structures et organismes cités dans la lettre.

 



Ajouté le 13/08/2017 par La Nesque propre - 0 réaction

 

Les nouveaux statuts du SIAN , Syndicat intercommunal d'aménagement de la Nesque ont été approuvés en Conseil Syndical le 13 Décembre 2016.

En date du 26 Juin 2017,  Mr le Préfet du Vaucluse a pris un  Arrété relatif à la modification des statuts du SIAN dans le respect du Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux Rhône Méditérranée Corse ( SDAGE RMC) et du GEMAPI ( Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) pour la mise en oeuvre d'une politique  globale de gestion de l'eau sur le bassin versant de la Nesque :

 

CLIQUER ICI ou sur l'Arrété.

 

 

 

Artcicle 2 : objet et Compétence:

Le Syndicat a pour objet, dans le respect du schéma directeur d'aménagemnt et de gestion des eaux ( SDAGE RMC), la mise en oeuvre d'une politique globale de gestion de l'eau sur le bassin de la Nesque, notamment:

L'entretien des berges et du lit de la Nesque et de ses affluents;

La lutte contre les inondations et la gestion du risque inondation ( sur l'ensemble du lit majeur de la Nesque);

La préservation, la restauration et la valorisation des milieux naturels (milieux aquatiques et milieux terrestres associés);

La protection de la qualité des eaux (superficielles et souterraines) et la lutte contre la pollution;

le suivi quantitatif de la ressource en eau (superficielle et souterraine);

la gestion des sites remarquables en liaison avec la Nesque, (notamment) les Gorges de la Nesque);

Il a pour compétence :

Aménagement d'un bassin ou d'une fraction de bassin hydrographique,

Entretien et aménagement de cours d'eau

la défense contre les inondations

La protection et la restauration des sites , des écosystèmes aquatiques et des zones humides ainsi que des formations boisées riveraines,

la réalisation ( la maitrise d'ouvrage) des études et des travaux conformes aux alinéas 1,2,3,4 et 5 de l'objet du Syndicat;

La validation des projets, installations, ouvrages, travaux et activités dont la réalisation présente un impact et/ou une influence sur son fonctionnement et/ou la gestion de la Nesque et ses affluents,

L'animation d'une réflexion et la participation à une démarche de non-dégradation des milieux naturels présents sur le bassin versant, conformes à l'alinéa 6 de l'objet du syndicat.

 

C'est QUOI le SDAGE 2016/2021 : CLIQUEZ ICI

 

 



Ajouté le 31/07/2017 par Jean Pierre Saussac - 1 réaction

1 2 3 4   Page suivante