Amiante au bord de l'eau


UN PROJET  SCANDALEUX

Une réunion d'information, à l'attention des riverains du chemin de St Gens, commune de Pernes ,  s'est tenue mardi 16 février 2010 à 16h30 à la mairie de Pernes , salle du conseil municipal à l'initiative de Pierre Gabert, Maire de la commune.
 
Devant une assemblée d'une trentaine de riverains, Mr le Maire nous a informé d'une demande récente de l'entreprise pernoise SITA SUD, à la Préfecture du Vaucluse, pour l'autoriser à déposer des déchets d'amiante, dans la carriére qu'elle exploite actuellement chemin de St Gens, limitophe du terrain d'aviation, sur la commune de Pernes les fontaines.
 
Cette demande n'est pas encore parvenue en mairie de Pernes; elle a été communiquée par téléphone.
 
Cette entreprise y dépose actuellement en toute légalité des remblais qui se composent de gravats, ruines, déchets de maçonnerie, etc...
 
Elle souhaite substituer aux déchets actuels , des déchets d'amiante; pour cela elle doit obtenir un agrément prefectoral.
 
SITA SUD, filiale de Suez environnement, a déposé un dossier complet l'autorisant à décharger 20 000 tonnes de déchets d'amiante par an pour une durée de 25 ans. Ces déchets dits inertes, présenteraient des risques faibles aux yeux de l'administration, et paradoxalement, ils sont classés dangereux sur le plan juridique. Il est également demandé autorisation de transporter ces déchets de cinq départements voisins: Gard , Drôme, Bouches du Rhône, Hautes Alpes, Alpes de haute Provence; comparé au trafic actuel dans ce secteur, les navettes des camions seraient multipliées par quatre.
 
La mairie de Pernes est contre ce projet; et  comble du comble, Le Préfet peut donner un avis favorable, en se passant d'une enquête publique.
 
Il y a un an , un dossier identique avait été déposé et refusé car jugé insuffisant; aujourd'hui il revient sur le tapis, avec une présentation technique bien plus affinée.
 
Devant la gravité de cette situation, les riverains ont décidé de créer leur association et de passer à l'offensive. Demande de RDV avec le Préfet; des pétitions , réunions, manifestations sont prévues.  
 
Cette décharge est située à vol d'oiseau , à 600 m de l'étang de la graviére, 900 m de la Nesque, 1400 m des stations de captages de St Roch et St Barthélémy, qui alimentent les pernois en eau potable.
 
Tous les puits artésiens seraient directement menacés. Avec le mistral, tous les villages environnants, Venasque, Malemort, St Didier, le Beaucet, la Roques sur Perne, et Pernes seraient directement exposés. Avec le vent d'Est, c'est le contraire, Monteux, Carpentras, Althen les Paluds , Mazan, etc, le seraient tout autant.
 
Dans le contexte du développement durable , c'est quasiment scandaleux.
 
Nous devons tous nous sentir concernés et agir solidairement contre ce projet débile qui met en péril la santé publique et notre territoire de vie.

 
Comptez sur nous,on va se battre et se serrer les coudes  pour empêcher notre nouveau Préfet de commettre une erreur historique.
 


Ajouté le 17/02/2010 par Jean Pierre SAUSSAC - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA