Démarrage imminent

De la nouvelle STEP de St Didier

 

Comme l’indique, l’imposant et très clair panneau d’information qui vient d’être installé en bordure de route, devant l’entrée de l’ancienne STEP de Saint Didier, le démarrage du chantier de la nouvelle STEP de Saint Didier est  dans sa phase préparatoire et sa mise en œuvre sera effective très prochainement. Ce sera une STEP Classique.

Cette station d’épuration aura une capacité de traitement de 4200 équivalent habitants avec un procédé membranaire  préféré au procédé par phytoépuration.

Le SMERRV, maitre d’ouvrage a choisi le Cabinet Merlin de Carpentras, comme maitre d’œuvre, la SOCOTEC, comme contrôleur Technique, AASCO est le coordonnateur SPS ; LOÏRA est l’entreprise titulaire du marché mais aussi concepteur ; ALFA LAVAL est le fournisseur des membranes, avec l’entreprise RIVASI Co traitant pour le génie civil.

 
La nouvelle STEP de Saint Didier
 

Coût total de l’opération : 2 966 080 e TTC

Financés avec l’aide financière de l’Agence de l’eau, du Département du Vaucluse et de la région PACA. La fin des travaux est prévue vers le 30 juin 2011.

 

Le procédé épuratoire  se réalisera en cinq étapes :

 

Etape 1 : prétraitement (dégrillage, dessablage, déshuilage)

Etape  1 bis : bassin tampon en période de pluie

Etape 2 : bassin d’aération par insufflation d’air

Etape 3 : filtration membranaire

Etape 4 : rejet au milieu naturel

 

Pour ce qui concerne la concentration de rejet en sortie dans le Barbara, puis la Nesque, voici les performances qui sont annoncées :

DBO5  (demande biochimique en oxygène)   : 12 mg/l       

DCO  (demande chimique en oxygène) : 65 mg/l     

MEST  (matières en suspension totales) : 20 mg l

 

Nos observations:

  Il  est étonnant qu’une STEP neuve, de nos jours, avec les nouvelles lois sur l’eau et les milieux aquatiques, n’ait  pas de valeur seuil pour les nitrates comme pour les phosphates. La norme DCO va baisser encore car en phyto, on peut largement descendre en dessous de 30 mg/l ; quand aux MEST, on peut encore les réduire, car ça va obstruer les branchies des poissons si on est au dessus de 20 mg/ l.

La filtration sur les membranes Alfa Laval donne d'excellents résultats, avec pour avantage que le procédé ne nécéssite pas de place ( 0,2 m2 par équivalent habitant) et il est modulable si on veut l'agrandir.
 

Mais, attention aux membranes !!! Si elles s’encrassent, il faudra les lessiver avec des produits de nettoyage ( acide pour PH, produits anti scalants, biocide) qui sont des tensio  actifs puissants qui ne peuvent pas être dégradés dans une STEP Classique.
 Cela nécessite un personnel trés qualifié !!!

 Une forte implantation de végétaux sera indispensable pour cacher  la station, sans quoi, les automobilistes, piétons et cyclistes  auront droit à une vue panoramique, plongeante, en sortie du village, comme on peut le vérifier à Malaucéne.

On sait d’avance que le coût d’entretien et de maintenance sera trés élevé, 10 fois supérieur par rapport à une station verte par phragmifiltres.

 

Cette nouvelle station d’épuration aura t-elle besoin d'un traitement tertiaire ?

L’avenir nous le dira….

 



Ajouté le 25/10/2010 par Jean Pierre Saussac - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA