Sauvons l'eau !!!!

Le nouveau programme d'action 2013-2018 de l'Agence de l'eau

Sauvons l'eau

 

Le Rhône sauvage
 

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse lance "Sauvons l’eau", un nouveau plan d’investissements et de mobilisation pour l’eau. Elle se donne 6 ans (2013-18) pour retourner la situation sur les pénuries d’eau, en finançant de larges économies d’eau et s’attèle à libérer les captages d’eau des pesticides et des nitrates. Le plan "Sauvons l’eau" poursuit aussi un effort considérable sur l’assainissement. Ce plan est à la fois bon pour l’environnement et vertueux pour l’économie et l’emploi. Et, point essentiel, ce plan ambitieux pour l’eau maintient la fiscalité de l’eau au plus raisonnable possible pour les ménages et l’économie, et porte un vrai souci de justice fiscale.

  • Economiser l’eau, sans plus attendre

40 % du Sud-Est souffre de pénurie chronique en eau. Cette situation critique va s’aggraver avec le réchauffement climatique et l’urbanisation si rien n’est fait. D’énormes économies d’eau sont possibles en luttant contre les fuites des réseaux d’eau en ville et en modernisant l’irrigation agricole. Cette chasse au gaspillage est devenue l’enjeu fondamental et l’agence investira 266 M€ pour soutenir ces projets d’économies d’eau. Elle se fixe l’objectif d’économiser chaque année 20 millions de m3 de plus, c’est-à-dire l’équivalent de la consommation d’eau de Montpellier.

  • Débarrasser les captages d’eau potable des pesticides et des nitrates

Chaque année, les ménages français payent un surcoût de 400 à 700 €  pour dépolluer l’eau des pesticides et des nitrates, nécessaire pour 40% des captages. C’est un gâchis financier : cette dépollution revient 2,5 fois plus cher que de compenser les agriculteurs pour ne pas polluer. L’agence de l’eau double son soutien financier (190 M€) pour lutter contre les pollutions agricoles et cible les captages d’eau potable.

  • Poursuivre l’effort sur l’assainissement

Après 20 ans d’investissement pour remettre le parc  français des grandes stations d’épuration à niveau, les résultats sont là. Les indicateurs de qualité des eaux montrent un passage du rouge au vert. En 2013, toutes les villes de plus de 15.000 habitants seront aux normes. La priorité de l’assainissement se resserre désormais sur les stations des plus petites villes et sur la gestion des eaux usées par temps de pluie. L’agence investira 783 millions d’euros.

  • Une fiscalité la plus raisonnable possible pour les ménages et l’économie

Tout en portant de grandes ambitions pour l’eau, le plan fait des choix et cible les problèmes les plus aigus et pour lesquels la capacité à agir est forte. Le 10ème programme sera strictement équivalent au 9ème programme, inflation prise en compte.

Dans un souci de justice fiscale, la contribution des ménages passe de 90 à 86% du financement du programme. Pour ce qui concerne l’agence - qui représente 10% de la facture d’eau des ménages -, l’impact sur le prix de l’eau sera limité à +3% sur 6 ans, bien en retrait des 10 à 12% d’inflation attendue.

 

Dans la Provence du 29 novembre 2012 : le plan de sauvetage en détail

 



Ajouté le 29/11/2012 par La Nesque Propre - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA