Aquila Chrysaetos : A qui la faute ?

L'aiglon royal des gorges de la Nesque ne manque

 ni d'aires ni d'hélicoptères  !!

 

 

 Quand disparaît quelque chose dont tout le monde ignorait l'existence, il n'est personne pour le déplorer !

Triste sort de la biodiversité locale méconnue.

La prochaine attraction des gorges, sera-t-elle de regarder passer, depuis le belvédère du Castelleras, les rallyes automobiles, les motos, les avions et les hélicoptères et les grandes manœuvres de la légion étrangère sous le rocher du Cire ?

Hélas, ce n'est pas une fiction, cela a déjà commencé...

Surtout que tout cela ne représente qu’un «impact minime» aux yeux des grands  gestionnaires de la cause Ventoux, ceux-là mêmes porteurs du projet PNR Ventoux. Ce discours est plein de promesses inquiétantes pour le partisan du PNR que je suis.

La nature a ses règles qui, elles, ne trompent pas...

Point de hasard si depuis quelques années il n'y a pas eu d’aiglon royal à l’envol dans les gorges de la Nesque. Tous ces dérangements validés par les hautes sphères en sont certainement la cause.

Après avoir passé de nombreuses journées, de la nuit à la nuit, à l’observation des aigles, je peux affirmer que, bien que le quotidien du roi des airs, dans un des lieux pourtant les plus reculés du Vaucluse, soit assez sombre, lors de cette année 2015 un vrai miracle s'est produit.

Non pas celui de l'augmentation flagrante de la fréquentation touristique sur la RD942, le conseil municipal de Monieux ne s'y étant pas trompé en installant depuis l'été 2015 un camion « food truck » en embuscade sous son village et une affiche au belvédère ventant le marché du dimanche matin au lac.

Non pas celui des fréquents survols (le mot est mal choisi car il s'agit surtout de sousvols du rocher du Cire) par des hélicoptères ou des avions à basse altitude.

Non pas celui de l'installation « dysneylienne » de jeux d'eau géants aux abords de ce même lac situé en montagne sèche : véritable insulte à nos anciens qui ont creusé à la sueur de leur front ayguiers, citernes et puits.

Non, malgré tout cela, un aiglon royal est né et s'est envolé dans les gorges de la Nesque ! Qu'on se le dise !

Né en mai 2015, il s'est envolé le 10 août dernier. Mais, sans avocat, ne risque-t-il pas d'être le dernier ?

 

 

 

Et puis, qui s'en souciera puisque presque personne ne sait qu'il existe ? Même pas son homonyme Ségolène ni ses représentants en Vaucluse qui affirment depuis leurs bureaux :« Il n'y a pas d'aigle royal dans la Nesque » ! Même la fiche Natura 2000 dit du site classé des gorges de la Nesque qu'il présente un intérêt particulier pour les chiroptères en ignorant l'aigle royal.

Défendons notre biodiversité et ne laissons pas transformer notre territoire en parc Aventures pour touristes amateurs de sensations fortes.

 

Nicolas Ughetto

 

 



Ajouté le 03/10/2015 par Nicolas Ughetto. Photos Nicolas Uguetto & Gael Boeglin - 2 réactions

Les réactions

Avatar Marc Legros

Bravo pour la franchise de ce message et la beauté des photos.
J'espère que les lecteurs seront nombreux et réactifs.

Le 05-10-2015 à 18:51:00

Avatar claudine Jean

Ces gorges de la Nesque sont admirables à parcourir en randonnée pédestre, espérons que nous n'aurons pas à cotoyer tous ces moteurs dérangeants pour la faune ....

Le 24-10-2015 à 16:04:20

Réagir


CAPTCHA