Risque d'effondrement

Du viaduc SNCF à Pernes les fontaines

 

La mise en service en 1898 de la liaison ferroviaire d’Orange à L’Isle sur la Sorgue a été un vecteur du développement  économique du département de Vaucluse. La concession du transport des voyageurs et des marchandises fut attribuée à la Compagnie des chemins de fer de Paris et Lyon, plus communément appelée PLM.

Pernes les fontaines, avec sa gare pimpante, a connu sa période de gloire avec  le transport des voyageurs jusqu’en 1938 et  le transport des marchandises jusqu’en 1985 à raison de deux dessertes quotidiennes, une du matin, l’autre du soir. Après avoir été géré par RFF (Réseau ferré de France) jusqu’en 2014, la SNCF en est devenue le maître d’ouvrage depuis 2015, dont le tronçon en friche de sept kilomètres depuis Carpentras.  Cette ligne comportait de multiples ouvrages remarquables, avec le viaduc qui enjambe la Nesque au Sud de Pernes.

 Aujourd’hui, vu de loin, celui-ci a toujours fière allure ; sauf que vu de dessous, on constate un état de délabrement avancé. Construit en acier  « puddlé », type d’acier utilisé de 1850 à 1900, sa structure était assemblée, renforcée par des rivets forgés sur place du même schéma de construction que la Tour Eiffel : c’était du costaud. Sa fonction était double : franchir la Nesque, et décharger les matières en vrac des wagons trémies (céréales, sel, charbon, engrais, ciment, sable etc..) par les sas du quai de déchargement situé sous le  viaduc dans le lit moyen de la rivière.

Le mercredi 13 juillet 2016, en début de soirée, nous nous y sommes rendus pour un examen visuel : son état d’abandon depuis de nombreuses années laisse paraître des fissures de fatigue et une corrosion telle que le pire est à craindre : son effondrement pourrait survenir à tout moment.

A hauteur de deux poutrelles transversales  supportant les sas de déchargement, on perçoit un point de rupture prononcé avec de l’acier rouillé dégradé en feuilletage. Plusieurs centaines de tonnes de ferrailles vont se retrouver demain dans la Nesque, dans un territoire où le risque inondation est avéré fort.

A l’aval immédiat, la morphologie du cours d’eau a été  profondément mutilée  par les remblais déversés par  des promoteurs immobiliers cupides et des propriétaires riverains insouciants, multipliant ainsi les facteurs de risques.

En ce moment de période estivale, c’est le terrain de jeux des enfants ; il l’est aussi des pêcheurs.

La mémoire de l’eau devrait nous rappeler à l’ordre.

Il y a urgence, agissons

 


 

Lecteur mp3

 

Aux infos de 9h du Journal de France Bleu Vaucluse , 

samedi 23 Juillet 2016

 

 



Ajouté le 22/07/2016 par Jean Pierre Saussac - 2 réactions

Les réactions

Avatar jean Ronze

J'en fais part à Alain LLADOS de Monteux ,ancien de SNCF ,en charge des ouvrages.

Le 22-07-2016 à 10:19:30

Avatar Maurice Journée

Bonjour
Bravo pour cette alerte qui ne peut pas laisser indifférents les riverains concernés et encore moins les personnes , élus ou fonctionnaires, qui ont une responsabilité dans la gestion de ce domaine et de cet édifice.
Mais en cas de pépin , sera certainement invoqué " ........mais pas coupable ".
Ben voyons !!!!!!!!!!!
Il serait à tout le moins honnête que ces personnes accusent réception de cette information et donnent leur avis sur la question .
Réponse souhaitée dans les meilleurs délais . Merci !!!!!!

Le 23-07-2016 à 22:27:17

Réagir


CAPTCHA