1er synthése PNR Ventoux

 

Projet  de  Parc Naturel Régional du Mont Ventoux

Elaboration d'un diagnostic partagé

Synthése des contributions écrites

De l'atelier N°1 " Environnement' du 14 octobre 2013

 


Les problématiques identifiées sur le territoire du Ventoux Concernant la biodiversité


Une fréquentation touristique problématique pour certains habitats naturels


o Un enjeu de préservation du Mont Ventoux pour sa richesse et son côté emblématique
o Une nécessité de régulation des flux touristiques, mais également de tous les sports de plein air (dont loisirs motorisés)
o Un besoin de structuration de l'accueil du public sur certains sites, dont le sommet du Ventoux, la vallée du Toulourenc,...


 Des espaces naturels remarquables et des espèces patrimoniales sous pression


o Une augmentation des pressions exercées sur les milieux en lien avec les aménagements urbains, routiers, énergétiques (lignes électriques, centrale photovoltaïque, activité d'extraction de matériaux...)
o Un enjeu de préservation de certaines espèces patrimoniales (vipère d'Orsini, aigle royal,...)
o Une dégradation de certains milieux aquatiques et humides et une fermeture des milieux observées suite à l'abandon de certaines pratiques
o Des pratiques agricoles pas toujours compatibles avec la protection des milieux naturels
o Des atteintes aux continuités écologiques et une difficile mise en place de la trame verte et bleue
o Une nouvelle problématique à gérer : la présence du loup et ses conséquences


 Un déficit de connaissance de la biodiversité ("mieux connaître pour mieux protéger")


o Un besoin de connaissance sur les espèces et les fonctionnalités pour mieux les protéger
o Une nécessité de faire connaître et de sensibiliser les habitants, les acteurs,...

 

Concernant la ressource en eau


 Une situation quantitative critique qui risque de s'accroître


o Une aggravation observée des sécheresses estivales et des assecs des cours d'eau, pouvant s'accentuer avec le changement climatique
o Des besoins en eau croissants avec le développement résidentiel et touristique
o Des prélèvements importants et en augmentation pour l'irrigation des terres agricoles
o Des gaspillages observés dans la distribution de l'eau potable


 Des pollutions superficielles et souterraines préoccupantes


o Des pratiques agricoles mises en cause (pesticides et intrants)
o Une utilisation encore importante des phytosanitaires dans les espaces verts des collectivités
o Des pollutions bactériologiques dans la vallée du Toulourenc pouvant avoir des incidences sur la qualité des eaux de baignade


 Une faible gouvernance de la ressource en eau


o Une nécessité de partager la ressource entre les différents usagers, d'avoir une vision globale et lointaine pour la gestion de la ressource
o Un besoin de sensibilisation pour un meilleur usage et une économie de la ressource
o Des problématiques de ruissellement des eaux pluviales créant une nécessaire solidarité amont/aval

 

Concernant l'énergie


 Une augmentation de la précarité énergétique observée sur le territoire


o Des activités économiques fortement dépendantes des énergies fossiles, dont le coût va augmenter
o Des nécessaires économies d'énergie à mettre en place dans l'habitat pour réduire la vulnérabilité des ménages


 Un gisement d'énergies renouvelables important, mais un développement au ralenti


o Un besoin de préparer la transition énergétique du territoire en affinant la connaissance des différents potentiels de gisements
o Une sous exploitation des ressources énergétiques locales (bois, soleil, vent), mais une demande d'encadrement du développement des dispositifs de production


 Une difficulté de gestion des mobilités en milieu rural


o Des mobilités alternatives relativement limitées et une forte dépendance à la voiture, notamment pour les activités touristiques, mais pas seulement
o Des besoins de proximité exprimés (commerces, services, modes doux) pour réduire les trajets automobiles



Les réactions

Avatar Guy , Bernard

 
Pour toutes ces bonnes intentions , pour tous ces objectifs louables , il n'est nul besoin d 'une structure supplémentaire ! D 'ailleurs la plupart des sujets proposes sont dejà  traités , par les communes , l' onf , le syndicat forestier ..  Il existe un conseil régional , un conseil départemental et les communautés d 'agglos , Même l'Unesco apporte déjà son soutien et son aide ..
 La structure la plus appropriée pour s 'en occuper  et creer une synergie reste la communauté de la Cove  . Mais peut etre certains estiment que les élus en charge du tourisme , de la préservation de la nature de toutes ces structures sont inutiles ? 
Une stucture supplementaire , financée a nouveaux par les memes contribuables , n 'apportera rien . à part des postes à pourvoir . Les subventions provenant toujours de la meme poche , il s 'en suit du saupoudrage inefficace  et  du gaspillage  ..
Cordialement

Le 14-05-2016 à 15:54:53

Avatar Nancy ORENGA-JUSTIN

Non à tout ce qui peut détruire l'environnement du Ventoux

Le 22-05-2016 à 19:43:19

Avatar dany tuchowski

Je suis d'accord, protégeons notre belle Provence

Le 01-06-2016 à 09:39:13

Réagir


CAPTCHA